Sidibé Souleymane (président du Stade d’Abidjan): « Bakayoko n’a pas cotisé un sou, il n’est plus membre du Comité directeur »

Le Stade d’Abidjan a raté d’un cheveu la montée en Ligue 1 au terme de la saison 2018-2019. Un échec imputable selon le président du club Bleu et rouge, Sidibé Souleymane, au retard à l’allumage de son équipe. Le président Sidibé s’est aussi prononcé sur le cas de l’ancien attaquant Bakayoko Ibrahim, censé l’accompagner dans la gestion du club, mais qui n’a jamais déboursé un sou. « Je vous le dit franchement, Bakayoko m’a déçu. Il n’a jamais cotisé un centime », grogne-t-il dans l’entretien qu’il nous a accordé.

 

 Pourquoi avoir organisé une cérémonie en l’honneur des joueurs qui ont cependant raté de ramener le Stade en Ligue 1 ?

 J’ai initié cette cérémonie pour féliciter les joueurs et l’encadrement technique du Stade. En début de championnat, on a balbutié. Je n’ai pas eu la main heureuse avec les deux premiers entraîneurs. Akessé Lewis nous a permis de nous ressaisir et terminé 2e. Et cette cérémonie nous a permis de faire comprendre aux joueurs que nous comptons sur eux, de ne pas se décourager.

 

Est-ce à dire que vous êtes satisfaits de votre saison ?

 Notre saison a été mi figue, mi raisin. Néanmoins, je dis que, quand tu sais d’où tu viens, tu t’en contente. Sinon être satisfait voudrais dire que je n’étais pas sûr de mes possibilités, alors qu’on avait de véritables potentialités pour faire mieux que çà.

 

En début de saison, vous étiez censé diriger le club avec l’ancien joueur Bakayoko Ibrahim. Comment se fait-il qu’on ne l’ait pas aperçu à vos côtés tout au long de la saison ?

 Il faut dire sincèrement que Bakayoko Ibrahim m’a déçu. Nous avons décidé ensemble des cotisations. Bakayoko n’a jamais cotisé un sous au Stade jusqu’aujourd’hui. Donc, je ne le considère plus comme membre de mon comité directeur. On ne peut pas être membre d’une association où on ne cotise pas.

 

Pour en revenir à l’équipe, qu’est ce qui manqué au Stade pour retrouver l’élite cette saison ?

 On a eu un début de saison difficile. On a enchainé des défaites et des matches nuls. Dans la première phase du championnat, on a fait près de 80% de matches nuls et de défaites. On avait un retard de près de 10 points sur l’équipe de tête. C’est vous dire qu’on était vraiment loin.

 

Allez-vous vous renforcer pour aller chercher la montée la saison prochaine ?

 C’est le technicien qui sait quels sont les compartiments à renforcer. Il a l’entière responsabilité technique de l’équipe. Je ne m’immisce pas dans ses choix. Moi, je dirige, je mets à sa disposition les moyens dont-il a besoin. A lui de penser technique, combinaison et stratégie pour que rapidement, nous puissions sortir de la Ligue 2.

 

Certaines personnes réclament un championnat à 16 équipes. Que pensez-vous de cela ?

 Un championnat avec 14 équipes pénalise notre football. Un grand championnat, c’est au moins une quarantaine de matches. Nous sommes à peine 36 matches toutes compétitions confondues. Ce sont donc nos dirigeants fédéraux de prendre la question du championnat à 16 à bras le corps s’ils veulent sortir notre football de cette situation calamiteuse.

 

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password