Interview Yobouet Kouassi Jean-Claude (DTN adjoint) « Pourquoi la préparation  physique est importante »

La DTN organisera bientôt et pour la première fois  un stage diplômant pour  les préparateurs physiques. L’occasion pour Yobouet Kouassi Jean-Claude, le DTN adjoint en charge de la formation, de souligner l’importance de cet aspect de la préparation qui manque tant au football ivoirien

A quel besoin répond l’organisation de ce premier stage  pour préparateur physique ?

La préparation physique est un pan du travail de la DTN. Si la formation classique des entraîneurs était au cœur de notre travail  l’an dernier,  nous avons à présent  jugé  utile de nous  attaquer  à ce point spécifique. D’autant plus qu’il y a un vrai manque à ce niveau.

C’est-à-dire ? 

J’ai eu plusieurs coaches en formation notamment pour la Licence A. Nous avons éventuellement brossé la notion de préparation physique. Mais, j’avais déjà contasté qu’il y avait beaucoup de manque. Malheureusement,  nos entraîneurs ne sont pas tous outillés pour  le travail athlétique des  joueurs.

Comment expliquez-vous cette situation ?

Je pense que cela s’explique par le fait que nos coaches  n’ont pas eu suffisamment d’enseignements à ce niveau. Le football c’est la technique, la tactique, la  psychologie certes. Mais, sachez que la préparation physique est le pilier autour duquel un entraîneur bâti son travail. Ce qui n’a pas toujours été le cas cette saison.

Justement, quel regard portez-vous sur le rendement physique des équipes lors du dernier championnat ? 

J’ai senti qu’il y avait des carences au niveau du rythme des matches. Il y a peu de variété dans le jeu. Par exemple, un joueur peut être rapide. Mais le jeu d’ensemble est lent. Il y a une lenteur dans les transmissions quand je regarde le championnat ivoirien.

Pourquoi ?

J’ai pu constater lors de mes visites dans les clubs que la préparation physique est générale  pour l’ensemble de l’équipe. Or, elle doit être individualisée. J’insiste là-dessus. Il faut savoir qu’une préparation physique doit avoir une approche individualisée. On ne prépare pas un latéral de la même manière qu’un attaquant. Si un joueur baisse complètement en vitesse  parce qu’il est fatigué, cela veut dire qu’il n’a pas eu une bonne préparation physique.

La Ligue 1 pourrait-elle plus compétitive si la dimension physique était prise en compte par les clubs ?

C’est forcément un atout. L’aspect athlétique n’est pas le seul élément pour gagner un match. Mais il faut en tenir compte. Il y a peut-être un ou deux clubs qui ont  un préparateur physique dans notre championnat. Ce n’est pas normal. Figurez-vous qu’à l’Inter Milan, il y a un responsable de la préparation physique mais il a 7 coaches dans son staff.

 

 

 

 

 

 

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password