Suspension du processus électoral: Et si la FIFA faisait tout ça pour…Drogba

C’est un fait inédit dans le processus électoral du football ivoirien. La FIFA a choisi de rouler pour un candidat, en l’occurrence, Didier Drogba. Elle ne s’en cache pas. Elle se débat pour faire de l’icône du football ivoirien, le successeur de Sidy Diallo. Plusieurs faits l’attestent. Plusieurs actes trahissent son parti-pris flagrant dans le processus électoral en cours. L’institution mondiale que dirige l’Italo-Suisse, Gianni Infantino a d’abord relancé le processus. Elle a insisté pour que la Commission Electorale reste en place. Et qu’elle aille jusqu’au bout de ses travaux. Et, moins de 48 heures après les décisions de la juridiction de premier ressort qui a invalidé la candidature de Didier Drogba et retenu celles de ses autres adversaires, Sory Dibaté et Yacine Idriss Diallo que coup de théâtre. La FIFA bloque tout. Elle réclame des comptes à la Fédération. Elle lui demande de lui transmettre ipso-facto tous les documents : « d’ici au 28 août 2020 au plus tard, les informations suivantes : le procès-verbal de l’AG Ordinaire du 4 juillet 2020 qui s’est tenue à Yamoussoukro, la liste des membres de la Commission Electorale, le procès-verbal de la réunion de la Commission Electorale du 25 août 2020, le procès-verbal de la réunion du Comité Exécutif de la FIF qui aurait eu lieu après celle de la Commission Electorale du 8 août 2020. » Disons-le sans ambages. La FIFA aurait-elle l’intention inavouée de faire reprendre tout le processus à zéro, en cherchant à installer un Comité de Normalisation pour diriger le football ivoirien, en attendant que son « poulain » ne remplisse toutes les conditions d’éligibilité qu’elle ne s’y serait pas pris autrement. Seulement voilà. Toutes cette mise en scène, tout ce méli-mélo autour de ce processus électoral a été bâti sur du faux. Sur la base de la rumeur. Et en fonction des « on dit ». Pures contre-vérités.

 

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password