Super Ligue: En colère, l’UEFA menace aussi les joueurs

le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, juge prématuré l'arrêt de la saison de Ligue 1 française

L’annonce a fait l’effet d’un tremblement de terre. Dimanche soir, on a ainsi appris, officiellement, que ce projet de Super Ligue Européenne allait enfin se concrétiser, avec douze clubs fondateurs. Forcément, la planète foot réagit dans tous les sens, et on attendait surtout la réaction d’un homme : Aleksander Ceferin, le patron de l’UEFA. Ce dernier s’est exprimé ce lundi au cours d’une conférence de presse, et sans surprise, il a dézingué cette nouvelle compétition.

« Ce sont des moments dramatiques et cruciaux. On a commencé ce projet pour moderniser nos compétitions. On avait le soutien de l’ECA. Tous les clubs se qualifient en fonction de leur mérite sportif, pas comme si c’était une boutique fermée. Le foot doit être uni face à ce désastre après le positionnement de certains clubs avec des intérêts propres. Le monde du foot est uni, les gouvernements sont unis, la société est unie. On est d’accord pour dire que le projet de Super League est un projet qui n’a aucun sens. La FA, la Liga, la Serie A, la FIFA, la FEF, la Premier League… Tous sont contre ces plans cyniques », a d’abord lancé le Slovène.

Ceferin menace les joueurs

Il a ensuite tenu à s’adresser aux joueurs, avec une annonce forte : « on ne va pas permettre ce changement. Les joueurs qui participent à cette ligue fermée ne pourront pas jouer avec leur sélection ». Une petite bombe qui devrait en faire réfléchir plus d’un… Il a ensuite défendu son projet de nouvelle Ligue des Champions, une compétition « qui verra ses revenus augmenter et qui mise sur la solidarité entre tous ».

« L’UEFA distribue pratiquement 90% de ses revenus au jeu : les jeunes, les fondations pour les enfants, le foot féminin… La Super League ne pense qu’à l’argent, pas nous. L’UEFA croit à la croissance du foot. On veut garder les championnats nationaux, c’est le chemin pour se qualifier. Cela doit être comme ça et ça ne va jamais changer. Nous adaptons les compétitions européennes, mais le principal ne change pas : la solidarité. Pour certains, elle n’existe pas, uniquement ce qu’il y a dans leurs poches », a conclu Ceferin. C’est plutôt clair…

Aleksander Ceferin ne décolère pas. Le président de l’UEFA a pris la parole pour évoquer la naissance de la Super League. Et s’il a menacé les futurs participants, clubs comme joueurs, le Slovène a aussi pointé du doigts certains des acteurs de cette initiative. Andrea Agnelli, patron de la Juventus et ancien président de l’ECA (Association des Clubs Européens), et Ed Woodward, vice-président de Manchester United, en ont pris pour son grade.

«Je n’ai jamais vu une personne mentir autant de fois et de manière aussi éhontée qu’il l’a fait. J’ai parlé avec lui samedi après-midi et il m’a dit que ce n’étaient que des mensonges. Les valeurs humaines s’évaporent face à la cupidité», a-t-il lancé, relayé par Goal et The Independent, avant de poursuivre. «Le vice-président de Manchester United, Ed Woodward, m’a appelé récemment et m’a dit qu’il était très enthousiaste et soutenait le nouveau système de la Ligue des Champions. La seule chose dont il souhaitait me parler, c’était le Fair-Play Financier. Et maintenant, il signe quelque chose de complètement différent». Colère.

footmercato.fr

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password