Préparation CAN 2019 Le Maroc se paye sa petite crise

Ce  n’est pas la joie en ce moment du côté du Maroc à quelques  jours de la  CAN 2019. En effet, les Lions de l’Atlas n’invitent guère à l’optimisme après leurs deux matches amicaux qui se sont tous soldés par des défaites devant leur public. En effet, après leur revers devant les modestes Gambiens (0-1), Younès Belhanda et ses coéquipiers se sont de nouveau inclinés face  à la Zambie (2-3). A l’heure du bilan, la moisson est bien maigre, avec seulement 2 buts inscrits par  le prodige marocain Hackim Ziyech contre 4 buts encaissés.  Visiblement très déçu après la contre-performance face aux   Chipolopolos, Hervé Renard n’a pas souhaité s’exprimer après la rencontre, comme il a l’habitude de le faire. C’est donc son adjoint, Patrice Beaumelle, qui a pris la parole sans toutefois être rassurant : « On a, encore une fois, eu le ballon et de bonnes intentions, mais voilà… On garde le cap. On aurait aimé gagner ces deux matchs pour la confiance mais on espère être prêts pour le 23 juin», a-t-il commenté.  Ces mauvais résultats interviennent dans  un conteste  où  les Lions de l’ Atlas  viennent de se payer  une petite crise interne avec le départ surprise d’ Abderrazak Hamdallah. Si officiellement  le meilleur  buteur du championnat  saoudien a été écarté  à cause d’une  « d’une blessure au niveau de son dos », une tout autre version fait cependant le chou gras de la presse marocaine. Selon un proche d’Abderrazak Hamdallah, l’attaquant d’ Al Nasr  aurait du mal à s’intégrer  au sein du groupe.  Mais ce n’est pas tout. Car, Abderrazak Hamdallah aurait aussi eu  une altercation avec Younès Belhanda. Il aurait enfin mal digéré le « penaltygate » lors du match amical entre le Maroc et la Gambie (0-1) où il s’est chamaillé avec son coéquipier Fayçal Fajr.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password