Nouvelles révélations sur l’accident d’Emiliano Sala

On apprend notamment que les deux hommes ont été exposés, dans le cockpit de l’avion, à des niveaux de monoxyde de carbone très élevés, et que les tests ont révélé que l’Argentin avait donc un taux de monoxyde de carbone énorme dans le sang (58%). « Une mauvaise fermeture de la cabine ou des fuites au niveau du chauffage et du système de ventilation peuvent permettre au gaz d’entrée dans la cabine », révèle le rapport en question. L’équipe d’investigation travaille désormais sur les raisons de cette présence de monoxyde de carbone à l’intérieur de l’appareil.

Fm

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password