Mahama Coulibaly (président FIBB) : «Nous sommes dans la mise en œuvre d’une Académie fédérale»

 

 

La Fédération ivoirienne de basket-ball (FIBB) a initié depuis la semaine dernière un camp de basket-ball à l’INJS. Ce camp destiné aux jeunes vise à détecter de talents pour la mise en place d’une Académie fédérale. C’est surtout l’occasion de permettre à la Côte d’Ivoire se doter de talent pour viser un quatre sacre d’ici quatre ans.

 

A quoi répond l’organisation de ce premier  camp de basket-ball à l’intention des jeunes ?

Cette activité que nous venons d’organiser  rentre dans la politique de développement. Précisément, dans l’intérêt que nous devons porter à la jeunesse du basket-ball afin de pouvoir avoir durablement des talents pour la Côte d’Ivoire.  Nous sommes tous convaincus que pour avoir des résultats durables, il faut s’occuper fondamentalement de la formation.

Pourquoi avez-vous mis un accent particulier sur la taille ?

Au  basket-ball, l’un des critères de qualité et de performance, c’est la taille. Nous avons donc décidé de développer le concept de FIBB Skills  qui est plus destiné aux jeunes pour pouvoir travailler sur un programme de détection des talents qui vont permettre à notre championnat de devenir un championnat de haut niveau. Et de pouvoir aussi briller au niveau international.

Quel est le contenu réel de ce premier camp de basket-ball ?Dans notre programme de développement, nous avons dit que d’ici huit ans, la Côte d’Ivoire doit  avoir un premier joueur en  NBA. Nous  avons surtout initié cette activité dans la mise en place de notre Académie de basket-ball. Notre ambition est d’installer cette académie fédérale de basket-ball afin que tous les talents de Côte d’Ivoire et de l’Afrique de l’Ouest y séjournent avant de  se retrouver au niveau international.

Quelle est la faisabilité de cette Académie de basket-ball ?

Nous sommes dans la mise en œuvre de l’Académie. Nous avons déjà scellé un partenariat avec l’INJS. Le projet est déjà en route. Et, je pense que d’ici quatre ans cette Académie va se mettre en place fondamentalement. Déjà à partir de l’année prochaine, nous allons commencer à recenser tous les talents afin que ceux là via l’Académie bénéficient d’un suivi d’experts locaux et internationaux dans un espace de perfectionnement dédié pour leur progression.

Cette Académie ne rentre-t-elle  pas dans votre objectif qui est de permettre à la Côte d’Ivoire de décrocher un 3e sacre continental ?

Je pense que cette Académie-là rentre en fait dans le plan de performance. C’est vrai qu’on a dit d’ici quatre ans, il faut que la Côte d’Ivoire soit championne dans l’une des catégories  en équipe nationale. Pour  être champion, c’est tout un travail de longue à l’haleine. Je pense vraiment que ce projet doit nous permettre d’avoir des résultats durables au niveau international.

C’est-à-dire ?

Le  plus important c’est que l’Académie va créer des viviers pour qu’on puisse avoir un championnat dense. Bilé nous a dit, on a gagné en 81 et en 85, c’est à vous de gagner la 3e médaille. Rien n’est impossible. On va commencer à se mettre en objectif dès 2021.

Comment avez-vous accueilli la décision du ministère des Sports pour la reprise des activités ?

C’est vraiment avec joie qu’on a accueilli la nouvelle. Évidemment, il y a des restrictions. Mais,  c’est déjà un bon départ. Nous au basket, on est tellement heureux que dès cette semaine nous allons travailler sur notre proposition de reprise des activités que nous soumettre au ministère des Sports. Avec cette disposition, les activités vont reprendre fondamentalement d’ici le 1er septembre.  On dit merci au ministère  et à l’Etat de Côte d’Ivoire. On demande à tout le monde de faire beaucoup d’efforts de vigilance afin qu’on ne contribue pas à développer la pandémie.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password