Le Rouge gagne, Noir perd de Baumelle

On tombe des nus. Patrice Baumelle dit que « ses joueurs ont été plus forts que les Camerounais. » Où il nous prend pour des Nigauds. Ou des incultes du foot. Car, si son équipe n’a pas été outrageusement dominée par son adversaire, elle n’a non plus pas eu une véritable emprise sur le match. Au demeurant, tout est question de stratégie. De choix tactiques. Que donc ses joueurs aient été plus forts que les Camerounais, nous importent peu. En revanche, qu’ils nous ramènent le ticket des barrages, là était notre préoccupation. Mais diantre, ils ne sont pas allés à Douala pour participer à une compétition d’haltérophilie quand même. Mais bien pour disputer un match de football. Ceci étant, un constat. Si les Eléphants, comme le dit leur coach, avaient été plus forts sur le terrain, ils n’auraient pas couru en vain derrière le score. D’autant que le but camerounais a été inscrit à la 22è minute. Pendant 68 minutes, les supposés Goliath n’ont pu inscrire le moindre but, même dans le temps additionnel. Mais qu’est-ce qu’il raconte ce technicien français ? Et dire qu’il disposait d’un banc de touche riche. En fait, la Côte d’Ivoire s’est inclinée à Douala par la faute de son sélectionneur. Il a manqué de culot et d’audace dans sa stratégie de jeu. Il n’a pas suffisamment osé en allant chercher cette qualification. Il s’est contenté d’attendre pour contrer. C’est justement pour cela qu’il a enfermé son onze de départ dans un système défensif, qu’il qualifie lui-même d’hybride. Dans ces conditions, l’élimination était programmée. Comparaison n’est pas raison. Et il devait aussi le savoir. Il est vrai que son ex-maître Renard a su aller chercher la CAN 2015 après des défaites. Or, lui, n’a pas su aller chercher la qualification à Douala, après des résultats en dents de scie avec sa sélection. Il était plutôt allé à Douala pour jouer au jeu du hasard « Rouge gagne Noir perd ». Seulement voilà. Le football n’est pas un jeu de loto. Et le résultat ne se juge aux muscles. C’est-à-dire qui a été le plus fort. Mais qui a « gagné ». Et c’est le Cameroun qui a gagné.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password