Konaté Stéphane (capitaine Éléphants basketteurs):« Cette médaille d’Argenta un goût de médaille d’Or»

Konaté Stéphane revient sur le parcours exceptionnel des Eléphants basketteurs à l’Afrobasket 2021 remporté par la Tunisie à Kigali. Pour le capitaine de la sélection, ses partenaires et lui se sont montrés à la hauteur des espoirs placés en eux pour décrocher la médaille d’Argent.

Vous êtes partis à Kigali sur la pointe des pieds et vous revenez avec une médaille d’Argent. Comment qualifiez-vous cette performance?

Effectivement, nous sommes partis sur la pointe des pieds à cette expédition de Kigali et nous revenons comme des héros. C’est un sentiment de fierté et de joie qui nous anime.  Nous sommes surtout heureux parce que nous avons réussi à donner de la joie aux Ivoiriens. Nous nous sommes vraiment battus comme des guerriers  pour revenir avec cette médaille d’Argent, qui pour nous a un goût de médaille d’Or.

D’où avez-vous tiré toute cette énergie pour aller chercher la médaille d’Argent surtout qu’on ne vous attendait pas à ce niveau?

Nous avons tiré cette énergie entre nous. A Kigali, on vivait comme une famille. On s’est dit que malgré la situation difficile on ne devrait rien lâcher. Et même si on devrait perdre un match, il fallait le perdre avec la manière.

Après un parcours exceptionnel vous craquer à la finale. Qu’est-ce peut expliquer cela?

La finale perdue est due en grande partie à la fatigue. On n’a pas eu le temps de  nous  reposer après la grosse demi-finale face au Sénégal. Nous avons aussi mal commencé le match  contre  la Tunisie,  cela dû à la fatigue. Notre jeu est basé sur l’explosivité, la vitesse et l’endurance. La fatigue a fait qu’on n’a pas pu pratiquer notre jeu.  On a couru derrière le score durant tout le match. Malheureusement, on perd cette finale de 3 points de différence.

Comment jugez-vous l’intégration Matt Costello et Nisre Zouzoua dans cette équipe de Côte d’Ivoire?

Ce  sont deux bons joueurs qui nous ont énormément apporté. Leur état d’esprit et leur performance technique nous ont fait du bien pendant cette compétition. Je suis vraiment fier d’eux en tant que capitaine. Et, je remercie la Fédération nous avoir permis  de dénicher ces deux talents.

Le prochain challenge des Éléphants, c’est les Éliminatoires du Mondial. Quelle analyse sur la poule de la Côte d’Ivoire?

On n’a l’habitude de ne pas se référer aux noms. La vérité c’est sur le parquet. On va aborder nos adversaires un par un et nous  concentrer sur chaque match. On n’essaiera de finir leader de ce groupe. Mais, tout ceci dépend de l’engagement et du soutien de notre gouvernement et surtout du ministère des Sports.

C’est-à-dire ?

Nous avons besoin de soutien avant la préparation et non après. Très souvent c’est après la victoire qu’on donne les moyens. On souhaite vraiment disposer des moyens qu’il faut pour pouvoir mieux aborder cette campagne de la Coupe du monde.

Quel est l’objectif?

C’est la qualification pour le Mondial. Nous avons les arguments pour aller à cette Coupe du monde. Personne n’a misé sur nous à l’Afrobasket, mais nous avons démontré qu’on sait défendre le drapeau quand cela est  nécessaire. Nous croyons en nous. Et, les Ivoiriens doivent croire aussi en nous parce qu’on a les moyens de nous se qualifier.

Vous avez passé la quarantaine. Quand est-ce que vous comptez vous arrêter avec les Éléphants?

J’ai encore un avenir proche avec la sélection. Parce que je ne compte plus participer aux Afrobaskets. Qui passent désormais à quatre ans.  Le prochain Afrobasket j’aurai 45 ans, je pense là il faut que j’arrête. Néanmoins, je compte participer aux Éliminatoires de la Coupe du monde. Mais, c’est la direction technique qui décide. Si elle pense que je suis encore sélectionnable pour le mois de novembre, je vais répondre valablement à cette sélection.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password