Kae Oulaï (Président Association des entraîneurs): «Le vote de l’AEEFCI a été démocratique »

Comment s’est faite la désignation du parrainage de l’association des entraîneurs ?
En tant qu’éducateurs, nous avons voulu nous démarquer en donnant l’exemple. Nous avons voté de façon démocratique. Tous les 11 membres du Bureau Exécutif ont fait leur choix avec des bulletins secrets.

Qu’est-ce qui a fait la différence entre les trois projets des candidats ?
Les trois projets des candidats sont bien élaborés. Mais, il fallait faire un choix. Ce sont des petits détails qui ont fait la différence. Pour nous, l’élément déterminant était l’avenir des entraîneurs.

En parlant d’avenir, faites-vous allusion au statut des entraîneurs qui tardent à être mis en place ?
C’est effectivement notre principale attente. Qu’est-ce qu’on peut faire pour que les entraîneurs sortent de la précarité? A ce niveau, le programme du candidat Idriss Diallo a été le plus pertinent à nos yeux. Tout le monde a été unanime sur le résultat. La preuve, tout le Bureau Exécutif est venu remettre son parrainage à Idriss Diallo. C’est la preuve qu’il n’y a aucune animosité chez les entraîneurs. Le vote a été démocratique.

Pourtant, plusieurs entraîneurs ont décrié l’illégitimité du bureau et réclamé la tenue d’une AG pour déterminer le candidat de l’AEEFCI?
Quand on est dans un groupe, il y a un bureau qui prend les décisions au nom de tous. Par exemple, les engagements pris par le Gouvernement concernent tout le monde, y compris le planteur qui se trouve dans les contrées les plus reculées du pays. On ne va pas aller chercher tous les entraîneurs et leur demander de voter.

Ne craignez-vous pas que votre association soit fragilisée après ce vote ?
Pas du tout. Nous avons montré qu’à l’AEEFCI, c’est la démocratie qui prévaut. Après, la vie continue. Ceux qui s’agitent, doivent savoir que notre association a un cadre de discussion bien précis. Mais, ce n’est pas sur les réseaux sociaux que nous parlons de la vie de notre corporation. Il ne faut pas être belliqueux. En tant que responsable, je n’accorde pas d’importance à cela.

Faut-il s’attendre à voir l’AEEFCI s’impliquer dans la campagne ?
Nous sommes un groupement d’intérêt. Nous avons donné notre parrainage au candidat Idriss Diallo. Nous lui souhaitons bonne chance. Mais nous le disons aussi pour les autres candidats. En revanche, il ne nous revient pas de nous impliquer dans la campagne.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password