Handball (Division Elite) : Le Sphinx a les dents longues

C’est en toute humilité, mais extrêmement motivé par son beau parcours lors de la première partie du championnat où il a terminé deuxième du groupe B avec 15 points + 70,  que le Sphinx attaquera cette deuxième partie du championnat baptisé, Division Elite. En effet, la formation de Dimbokro qui évolue dans l’élite depuis 2012 ouvrira les hostilités face au Bandama HBC, avec la ferme conviction de ne pas se laisser intimider par son adversaire. « On connaît bien l’équipe de Bandama. Il n’y aura donc pas de préparation particulière pour affronter cette formation que nous avons joué lors de la première partie », indique d’entrée le coach Bakayoko Hamed. Autant dire qu’on devrait voir une équipe conquérante de Sphinx dans cette Division Elite. Et elle ne fait nullement mystère de son ambition d’enquiquiner les soi-disant cadors du handball ivoirien, à savoir, l’Africa Sports, le Bandama et l’Habitat. Dans cette optique, le staff technique a concocté un programme de travail très dense pour la gardienne Soro et ses coéquipières. « Nous avons décidé de travailler plus pour être au même niveau que nos adversaires. Nous faisons un travail technique et tactique. Nous avons nos valeurs et nous irons affronter tous nos adversaires avec la même hargne qui nous a animé pendant la première partie du championnat », a-t-il lancé en guise d’avertissement. Sans être prétentieux, Sphinx de Dimbokro veut jouer à fond cette deuxième phase du championnat. Avec un effectif de 12 filles dont la gardienne Soro Liliane, le virevoltant pivot Jelatou Owanniwan, l’ailière Kouyaté transfuge de l’Africa et la capitaine Nina Bamouni, la formation de Dimbokro se présente comme un jeune loup aux dents longues.

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password