Habitat: Les dames du sacre

Elles ont été les artisanes du premier sacre de leur équipe, Habitat HBC. En effet, de Traoré Namanian à Fofana Maïmouna en passant par Ouattara Djenebou, Kanaté Mariam et Tapé Charlène, ces cinq mousquetaires de la formation d’Abobo se sont illustré de fort belle manière dans cette dernière phase du championnat baptisée Division Elite. Et l’Africa et le Bandama, les deux ténors du handball féminin en savent quelque chose.

 

Traoré Namanian (arrière)

 Agée de 22 ans, Traoré Namanian évolue au poste d’arrière. Et en tant que pilier de la défense, elle a su maitriser les offensives adverses. En tout cas, Traoré Namania a aussi su combler le vide laissé par Koffi Ahou en évoluant au poste d’ailière. A ce niveau, elle a été très efficace en envoyant de précieux ballons dans le jeu offensif.

 

Ouattara Djénébou (ailière droite)

 La pointe de vitesse de l’ailière de 23 ans a été très précieuse au nouveau champion de Côte d’Ivoire dans les contre-attaques. Sa rapidité et sa vivacité ont très souvent permis à la formation d’Abobo de bien terminer ses contres.

 

Kanaté Mariam (arrière)

 Du haut de ses 26 ans, Kanaté Mariam abat un énorme travail défensif. Avec Traoré Namanian, elles ont constitué la muraille infranchissable d’Habitat pendant toute la saison. En tout cas, elle a été intraitable dans le marquage individuel.

 

Tapé Charlène (demi-centre)

 La capitaine de 26 ans est le pilier de l’équipe d’Abobo. La demi-centre a beaucoup apporté dans la distribution des balles. Elle ne manquait pas de repositionner ses coéquipières sur le terrain. En tout cas, Tapé a été d’un grand apport dans la répartition des tâches.

 

Fofana Maïmouna (pivot)

C’est l’une des joueuses expérimentée du groupe d’Habitat. Le pivot de 24 ans évolue avec la sélection nationale Dame. Son rôle était de créer des fissures dans la défense adverse afin d’offrir des boulevards à ses coéquipières.

 

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password