Habib Beye (consultant CANAL+) : « L’expérience parlera pour les Eléphants en Egypte »

De passage à Abidjan dans le cadre du lancement de la CAN 2019 pour le compte d’une chaîne cryptée, l’ex-footballeur sénégalais, Habib Beye s’est exprimé sur les chances des Eléphants en Egypte. « Il faudra compter aussi avec l’expérience de la Côte d’Ivoire », prévient-il.

 

La CAF va organiser la première CAN à 24 équipes. Comment voyez-vous cette compétition ? 

Ce  sera une très belle compétition en Egypte avec de très belles équipes et 52 matches. Nous sommes impatients et prêts. En tout cas, je suis convaincu que cette CAN à 24 équipes sera différente de celle qu’on a vécue au Gabon en 2017. Le niveau sera plus élevé parce que la compétition se déroulera sur de belles pelouses.

 

Quel est votre favori pour cette CAN 2019 ?

Je n’ai pas de favori particulier. Je pense que le statut de favori se gagne sur le terrain. Et même si tout le monde est convaincu que des équipes comme le Sénégal, l’Egypte, le Maroc, l’Algérie sont des favoris de la compétition, il faudra compter aussi avec l’expérience de la Côte d’Ivoire.

 

Justement, croyez-vous cette équipe ivoirienne capable de tenir la route en Egypte ?

La Côte d’Ivoire a une grosse expérience et un bon palme à la  CAN. Et en me basant sur son expérience, je peux vous dire qu’elle  est prête pour la CAN 2019. Elle a les mêmes chances que le Ghana, le Nigeria, le Sénégal et autres. Et pour moi, l’expérience parlera pour la Côte d’Ivoire en Egypte.

 

Aujourd’hui, nombreux sont les Ivoiriens qui doutent de la capacité de Kamara Ibrahim à conduire à bon port  cette nouvelle génération. Partagez-vous cet avis ?

Je pense qu’il faut  laisser le temps à la nouvelle génération des Eléphants de  s’installer afin de remettre la machine en marche. La Côte d’Ivoire est en train de se régénérer avec cette nouvelle génération. Elle a perdu des monuments comme Didier Drogba, Kolo Touré, Touré Yaya et autres. Aujourd’hui, Kamara Ibrahim est en train de faire un travail afin d’insuffler un nouveau souffle à cette équipe. Il faut le laisser travailler.

 

Y a-t-il au sein de cette équipe, un joueur capable de tirer le groupe vers le haut ?

Il faut que les Ivoiriens sortent des schémas individuels pour penser au collectif. Les individualités peuvent faire gagner un match. Mais, pas la compétition. Il faut un groupe qui parle le même langage et regarde dans la même direction. J’ai entendu beaucoup de commentaires concernant la non-sélection de Gervinho. Mais, il revient à Kamara de penser ce qui est bon pour son groupe. Il a sélectionné 23 joueurs pour la CAN. Il faut lui faire confiance.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password