Gba Bernardin : « Si l’Africa ne me donne pas mon argent, j’irai au TAS »

Limogé en 2012 après quelques mois passés à la tête du staff technique de l’Africa Sports, Gba Bernardin continue de réclamer son du qui se chiffre à  9 millions  450 mille francs CFA aux Aiglons. Et alors que  la bataille judiciaire dure depuis des années, l’ancien milieu de terrain ne cache pas sa lassitude et son envie de saisir le TAS.

 

Où en êtes vous avec votre litige avec l’Africa Sports?

Le contentieux avec l’Africa Sports n’a pas été encore vidée. Figurez-vous que j’ai déposée ma plainte depuis  le  8 octobre 2012. Mais  jusque-là, nous n’avons pas eu encore un verdict définitif.

 

Pourquoi une si longue attente  à votre avis ?

Je ne saurai vous le dire. Au début, il y a eu beaucoup de lourdeurs administratives. A son arrivée à la direction exécutif de la FIF, Sam Etiassé m’avait indiqué n’avoir pas vu ma  plainte. J’ai donc dû recommencer tout le processus. Malgré cela, rien n’a changé. Je pense même que les choses se sont empirées.

 

C’est-à-dire ? 

J’ai dû faire appel  d’un verdict de la FIF qui prévoyait de me donner 4 millions de francs CFA sur aucune base juridique.  Or j’ai signé un contrat de 2 ans avec l’Africa. Quand on prend les salaires plus les impayés, le club me doit  9 millions 450 mille.  D’où vient-il qu’on décide de me donner 4 millions. L’affaire est simple. Il y a un contrat dont les clauses doivent être respectées.

 

Estimez-vous que la FIF n’a pas dit le droit ? 

C’est le constat que je fais.  Mais ce qui me chagrine surtout c’est le fait que Vagba Alexis dit à tout ceux qui veulent l’entendre qu’il a le soutien de la Fédération. Selon lui, il ne sera jamais inquiété. Moi je dis non.

 

Que comptez-vous –faire ?

Je dois avouer que je suis fatigué de cette longue bataille juridique pour une affaire qui est simple. Je vais m’entretenir avec mon avocat  et on verra si on doit explorer d’autres pistes.

 

Voulez-vous parler du TAS ?

Ce n’est pas à exclure. Avant moi un ancien coach de l’Africa Sports, en l’occurrence Eric Descombes, est allé au TAS et a gagné son procès. La FIF avait même pris l’argent de subvention pour indemniser cet entraîneur étranger. Si l’ Africa ne me donne pas mon argent, j’irai donc devant cette juridiction.

 

Interview réalisée par Coulibaly Abdoulaye

 

 

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password