Euro 2020: France, Allemagne, Portugal, Hongrie, la poule F à la loupe

France, l’étoffe d’un champion

La France à l’Euro 2020, c’est l’histoire d’une revanche à prendre. En effet, 5 ans après la finale perdue face au Portugal (0-1 a.p), les Bleus n’ont pas oublié cette défaite. Antoine Griezmann, Paul Pogba, Raphaël Varane ou Hugo Lloris étaient de la campagne de 2016 et seront présents pour ce rendez-vous avec l’étiquette de favori. Même si la Coupe du Monde 2018 est passée par là, la France joue pour la gagne et vise un troisième sacre continental après ceux de 1984 et 2000. Dans le contexte que l’on connaît, Didier Deschamps a eu la possibilité de sélectionner 26 joueurs de qualité pour cette phase finale. La surprise principale est venue du retour de Karim Benzema, évincé de l’équipe depuis octobre 2015. Un come-back qui ne peut être bénéfique pour les Bleus, 1ers de la poule H des Eliminatoires avec seulement une défaite et un nul (tous deux contre la Turquie). « La France pourrait faire une équipe A, une équipe B et une équipe C car en ce moment, elle a un nombre incroyable de joueurs de haut niveau. Je ne vois aucune faiblesse. Si je devais choisir une équipe pour gagner, je dirais que c’est elle, car le groupe de joueurs est fantastique. (…) Ils doivent gagner. Sinon, ce sera un Euro raté», a même analysé José Mourinho.  Ceci étant, les Français sont logés dans le « groupe de la mort » avec l’Allemagne, son rival historique, et le Portugal, le bourreau de 2016.  Ils devront hausser leur niveau dès ce premier tour. Aucun retard à l’allumage ne sera toléré que se soit contre la Mannschaft, le 15 juin, la Hongrie, le 19 juin et les Portugais, le 23 juin. 

La sélection

Gardiens: Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Marseille), Mike Meignan (Lille).

Défenseurs: Lucas Digne (Everton), Léo Dubois (Lyon), Lucas Hernandez (Bayern), Presnel Kimpembe (Paris), Jules Koundé (Séville), Clément Lenglet (Barcelone), Benjamin Pavard (Bayern), Raphaël Varane (Real Madrid), Kurt Zouma (Chelsea).

Milieux : N’Golo Kanté (Chelsea), Thomas Lemar (Atlético), Paul Pogba (Manchester United), Adrien Rabiot (Juventus), Moussa Sissoko (Tottenham), Corentin Tolisso (Bayern).

Attaquants: Wissam Ben Yedder (Monaco), Karim Benzema (Real Madrid), Kingsley Coman (Bayern), Ousmane Dembélé (Barcelone), Olivier Giroud (Chelsea), Antoine Griezmann (Barcelone), Kylian Mbappé (PSG), Marcus Thuram (Mönchengladbach).

Allemagne, la machine à gagner

Que ce soit en Coupe du Monde ou à l’Euro qu’elle a remporté à 3 reprises (1972, 1980, 1996), l’Allemagne est régulièrement dans les favoris des grandes compétitions. Depuis 2002, la Mannschaft joue les premiers rôles dans ces deux tournois. Il en sera de même pour sa  13e participation à l’Euro. Si elle a connu deux années plus difficiles, la sélection allemande revient aujourd’hui sur le devant de la scène grâce notamment à une jeunesse dorée conduite par Serge Gnabry, Leroy Sané, Joshua Kimmich et autres. A l’instar de l’Angleterre, les hommes de Joachim Löw ont réalisé un superbe parcours dans les Eliminatoires, terminant à la 1ère place de la poule C avec sept victoires et une défaite contre les Pays-Bas (2-4). Ils ont inscrits 30 buts et n’en ont encaissé que 7. Présent depuis 2006, le technicien allemand est le plus ancien des sélectionneurs des nations engagées à l’Euro. Son expérience fera de l’Allemagne une équipe redoutable dans cette poule F où elle affrontera  la France, le 15 juin, le Portugal, le  19 juin, et la Hongrie, le 23 juin. Tout comme l’Angleterre, l’Allemagne aura l’avantage d’être à domicile, puisque ses trois matchs de poule se joueront  à l’Allianz Arena de Munich, l’un des douze stades de la compétition. Rappelons enfin que l’Allemagne est la sélection qui a gagné le plus de matchs (28) dans l’histoire de l’Euro devant la France (24). 

La sélection

Gardiens: Manuel Neuer (Bayern Munich), Bernd Leno (Arsenal), Kevin Trapp (Eintracht Francfort)

Défenseurs: Matthias Ginter (Borussia Mönchengladbach), Robin Gosens (Atalanta/Ita), Christian Günter (Fribourg), Marcel Halstenberg (RB Leipzig), Mats Hummels (Borussia Dortmund), Lukas Klostermann (RB Leipzig), Robin Koch (Leeds United), Antonio Ruediger (Chelsea), Niklas Süle (Bayern Munich)

Milieux et attaquants: Emre Can (Borussia Dortmund), Serge Gnabry (Bayern Munich), Leon Goretzka (Bayern Munich), Ilkay Gündogan (Manchester City), Kai Havertz (Chelsea), Jonas Hofmann (Borussia Mönchengladbach), Joshua Kimmich (Bayern Munich), Toni Kroos (Real Madrid), Thomas Müller (Bayern Munich), Jamal Musiala (Bayern Munich), Florian Neuhaus (Borussia Mönchengladbach), Leroy Sane (Bayern Munich), Kevin Volland (Monaco), Timo Werner (Chelsea)

Portugal, le tenant  du titre à l’épreuve

Cinq ans après, le Portugal remet son titre en jeu. Vainqueur de l’Euro 2016 malgré l’absence de victoire en phase de groupes, la Seleçao visera un second titre consécutif que seule l’Espagne a réalisé en 2008 et 2012. Un beau défi à relever pour les Lusitaniens. Parfois considéré comme un outsider, le Portugal devra assumer son statut de tenant du titre. Pour y arriver, le sélectionneur Fernando Santos s’appuie sur  d’un mélange alliant jeunesse et expérience qui a déjà fait ses preuves notamment en Ligue des nations en 2019. D’un côté les vieux briscards (Ronaldo, Moutinho, Pepe et de l’autre les jeunes pleins d’avenir ( Joao Felix, Trincao, Ruben Dias). Ils ont su tirer leur épingle du jeu dans la poule B des Eliminatoires en terminant 2es derrière l’Ukraine.  Cela dit, le Portugal a hérité du groupe de la mort pour son  7e Euro. Elle est présente en compagnie de la France, de l’Allemagne, et la Hongrie dans cette poule F. La tâche sera donc ardue pour les Portugais. Ils ont intérêt à obtenir un bon résultat face à la Hongrie, le 15 juin, pour être certain d’être en bonne position contre l’Allemagne, le 19 juin, avant les retrouvailles avec la France, le 23 juin. Mais ne l’oublions pas, le Portugal est une sélection qui sait se sublimer  face à l’adversité. Cela devrait être  à nouveau le cas durant cet Euro. 

La sélection

Gardiens: Rui Patricio (Wolverhampton), Anthony Lopes (Lyon), Rui Silva (Grenade).

Défenseurs: Joao Cancelo (Manchester City), Nelson Semedo (Wolverhampton), José Fonte (Lille), Ruben Dias (Manchester City), Pepe (FC Porto), Nuno Mendes (Sporting Portugal), Raphaël Guerreiro (Borussia Dortmund).

Milieux: Danilo Pereira (PSG), Joao Palhinha (Sporting Portugal), Ruben Neves (Wolverhampton), Joao Moutinho (Wolverhampton/ENG), Renato Sanches (Lille) Bruno Fernandes (Manchester United), Sergio Oliveira (FC Porto), William Carvalho (Betis Seville), Bernardo Silva (Manchester City).

Attaquants: Cristiano Ronaldo (Juventus Turin), Diogo Jota (Liverpool), Rafa Silva (Benfica Lisbonne), André Silva (Eintracht Francfort), Joao Félix (Atlético de Madrid), Gonçalo Guedes (Valence), Pedro Gonçalves (Sporting Portugal).

Hongrie, simple faire –valoir ?

Après son 8e de finale à l’Euro 2016, la Hongrie est de retour à l’Euro 2020. Par la voie classique de qualification, la Hongrie n’était pas parvenue à se qualifier en terminant 4ème d’une poule dominée par la Croatie. C’est donc par les barrages qu’ils ont validé leur ticket pour leur 4e Euro aux dépens de la Bulgarie (3-1) et de l’Islande (2-1). Aussi, pour leur 4e Euro, les Hongrois essaieront-ils de bien figurer dans une poule difficile comprenant la France, le Portugal et l’Allemagne. Même si leur chance de passer les poules sont infimes, ils peuvent malgré tout poser des problèmes à leurs adversaires. On connaît le potentiel de cette équipe avec de jeunes joueurs qui commencent à s’affirmer sur le vieux continent. C’est notamment le cas du gardien Peter Gulacsi ou encore l’attaquant Roland Sallai qui auront la chance de  jouer deux matches  de poule à domicile. En effet, les vice-champions du Monde 1938 et 1954 recevront le Portugal, le 15 juin, et la France, le 19 juin, à la « Puskas Arena » de Budapest et devant 68 mille spectateurs avant de se déplacer à l’Allianz Arena pour en découdre avec l’Allemagne, le 23 juin. 

La sélection

Gardiens: Péter Gulácsi (Leipzig), Dénes Dibusz (Ferencváros), Ádám Bogdán (Ferencváros).

Défenseurs: Gergo Lovrencsics (Ferencváros), Endre Botka (Ferencváros), Ádám Lang (Omonia Nicosia), Ákos Kecskés (Lugano), Attila Fiola (Fehérvár), Willi Orbán (Leipzig), Attila Szalai (Fenerbahçe), Bendegúz Bolla (Fehérvár).

Milieux : Loïc Négo (Fehérvár), Ádám Nagy (Bristol City), László Kleinheisler (Osijek), Dávid Sigér (Ferencváros), Dániel Gazdag (Philadelphia Union), András Schäfer (Dunajská Streda) Tamás Cseri (Mezokövesd), Filip Holender (Partizan).

Attaquants : Ádám Szalai (Mainz), Roland Sallai (Freiburg), Nemanja Nikolic (Fehérvár), Kevin Varga (Kasımpasa), Roland Varga (MTK Budapest), Szabolcs Schön (FC Dallas), János Hahn (Paks).

 

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password