Euro 2020: Angleterre, Croatie, Rep. Tchèque, Ecosse, la poule D à la loupe

POULE D

Angleterre, enfin la consécration ? 

L’Angleterre sera t-elle au rendez-vous à l’Euro 2020 ? Difficile d’y répondre surtout que les «Three Lions» sont dans une  poule D qui comprend la Croatie, vice-championne du Monde 2018. Mais comme à chaque évènement international, beaucoup d’espoirs sont mis sur les Anglais, sauf qu’à l’arrivée leur campagne se termine en eau de boudin. Après disputé la demi-finale au Mondial russe, les Anglais voudront forcément transformer l’essai et se positionner comme de sérieux prétendants au titre. Cela ne serait pas illogique tant l’Angleterre a un groupe de qualité. Harry Kane, Marcus Rashford, Raheem Sterling… la ligne d’attaque de la sélection anglaise impressionne. Autre joyau de la couronne, Phil Foden, le milieu de Manchester City risque d’être l’une des belles surprises du tournoi. En tout cas, le groupe de Gareth Southgate aborde sa 9e  participation à l’Euro  avec beaucoup de confiance. Car lors des qualifications, les Anglais n’ont concédé qu’une seule défaite dans la poule A contre la République Tchèque (1-2).  Ils ont inscrit 37 buts et n’en ont concédé que six. Lors de cet Euro 2020, l’Angleterre aura un avantage de taille: elle jouera ses 3 matchs de poule contre la  Croatie (13 juin), l’Ecosse (18 juin) et la République Tchèque (22 juin) « à domicile ». Si cela se passe bien pour eux, les demi-finales et la finale se joueront également à Wembley, l’un des douze stades de la compétition.

La selection

Gardiens: Dean Henderson (Manchester United), Sam Johnstone (West Bromwich Albion), Jordan Pickford (Everton).

Défenseurs: Trent Alexander-Arnold (Liverpool), Ben Chilwell (Chelsea), Conor Coady (Wolves), Reece James (Chelsea), Harry Maguire (Manchester United), Tyrone Mings (Aston Villa), Luke Shaw (Manchester United), John Stones (Manchester City), Kieran Trippier (Atlético), Kyle Walker (Manchester City).

Milieux: Jude Bellingham (Dortmund), Jordan Henderson (Liverpool), Mason Mount (Chelsea), Kalvin Phillips (Leeds United), Declan Rice (West Ham)

Attaquants: Dominic Calvert-Lewin (Everton), Phil Foden (Manchester City), Jack Grealish (Aston Villa), Harry Kane (Tottenham), Marcus Rashford (Manchester United), Bukayo Saka (Arsenal), Jadon Sancho (Dortmund), Raheem Sterling (Manchester City).

Croatie, un nouveau statut à assumer

Finaliste malheureuse de la dernière Coupe du Monde, la Croatie aura à coeur de prendre sa revanche à l’occasion de l’Euro 2020 et de remporter ainsi son premier titre sur la scène internationale. Le vice-champion du monde 2018 figurera dans le groupe D à l’Euro, qui lui semble abordable. En effet, elle y rencontrera certes l’Angleterre, grand outsider, le 13 juin mais affrontera la République Tchèque (18 juin) et l’Ecosse (22 juin). Pour sa 5e participation à l’Euro, la Croatie ne manque pas d’ambition. Elle s’est donnée les moyens de réussir ce pari en réalisant un parcours quasi parfait durant les Eliminatoires. En effet, les hommes de Zlatko Dalíc ont fini en tête de la  poule E devant les Pays- Bas. Ils n’ont concédé qu’une seule défaite face à la Hongrie (1-2). Avec un effectif alliant jeunesse (Bradaric, Livakovic…) et expérience (Modric, Rakitic, Vida…), les Croates arriveront à l’Euro avec le statut de prétendants au titre. A 35 ans, Modric va sans doute jouer l’une de ses dernières partitions. Symbole d’une sélection en fin de cycle, le Ballon d’or 2018 est très attendu. 

La sélection

Gardiens: Dominik Livakovic (Dinamo Zagreb), Lovre Kalinic (Hajduk Split), Simon Sluga (Luton).

Défenseurs: Šime Vrsaljko (Atlético Madrid), Borna Barišic (Rangers), Duje Ćaleta-Car (Marseille), Dejan Lovren (Zenit), Josip Juranovic (Legia Warszawa), Domagoj Vida (Besiktas), Joško Gvardiol (Leipzig), Domagoj Bradaric (LOSC Lille), Mile Škoric (Osijek).

Milieux: Mateo Kovacic (Chelsea), Luka Modric (Real Madrid), Marcelo Brozovic (Inter Milan), Milan Badelj (Genoa), Nikola Vlašic (CSKA Moskva), Mario Pašalic (Atalanta), Ivan Perišic (Inter Milan), Josip Brekalo (Wolfsburg), Mislav Oršic (Dinamo Zagreb), Luka Ivanušec (Dinamo Zagreb).

Attaquants: Ante Rebic (AC Milan), Bruno Petkovic (Dinamo Zagreb), Ante Budimir (Osasuna), Andrej Kramaric (Hoffenheim).

Rep. Tchèque, laver l’affront

Depuis sa première participation à une compétition internationale en 1996, la République Tchèque n’a raté aucune phase finale de championnat d’Europe. En alternant systématiquement le chaud et le froid. En effet, si leur première participation en 1996 les avaient conduits jusqu’en finale contre l’Allemagne (1-2),  ils n’avaient pu s’installer durablement sur la scène européenne. En 2016, ils avaient été éliminés au premier tour avec seulement un point ! Pour cette  nouvelle participation  à l’Euro, la République Tchèque aura affaire à de sérieux concurrents tels que l’Angleterre (22 juin) et la Croatie (18 juin). Si elle veut se qualifier, cela passera par une victoire contre l’une de ces équipes car le match du 14 juin contre l’Ecosse paraît plus abordable. Au cours des Eliminatoires, la République Tchèque a terminé à la seconde place de la poule A derrière les Anglais. Tomáš Vaclík et ses coéquipiers ont  d’ailleurs un bilan d’une  une victoire (2-1) et d’une défaite (0-5) contre les « Three Lions ».

La sélection

Gardiens : Tomáš Vaclík (Sevilla), Jirí Pavlenka (Werder Bremen), Aleš Mandous (Olomouc).

Défenseurs: Vladimír Coufal (West Ham), Pavel Kadeřábek (Hoffenheim), Ondrej Celustka (Sparta Praha), Tomáš Kalas (Bristol City), David Zima (Slavia Praha), Jan Boril (Slavia Praha), Aleš Mateju (Brescia), Jakub Brabec (Viktoria Plzen)

Milieux : Lukáš Masopust (Slavia Praha), Vladimír Darida (Hertha Berlin), Tomáš Soucek (West Ham), Antonín Barák (Verona), Alex Král (Spartak Moskva), Tomáš Holeš (Slavia Praha), Petr Ševcík (Slavia Praha), Jakub Jankto (Sampdoria), Adam Hložek (Sparta Praha), Jakub Pešek (Liberec), Michal Sadílek (Liberec).

Attaquants : Patrik Schick (Leverkusen), Michael Krmencík (PAOK), Matej Vydra (Burnley), Tomáš Pekhart (Legia).

Ecosse, de retour après 23 ans

Cela fait 23 ans que l’Écosse n’a participé à aucune compétition mondiale. De fait, ça n’a étonné personne que la « Tartan Army » termine à la 3ème place de la  poule I des qualifications derrière la Belgique et la Russie. Elle a cependant obtenu son ticket pour sa 3e  phase finale de l’Euro que lors d’un barrage tendu face à la Serbie (1-1; 5-4 TAB). à Belgrade. C’est donc la fin d‘un long tunnel pour l’Écosse qui n’avait jamais été présente dans une grande compétition majeure depuis la Coupe du Monde 1998.  Mais reconnaissons-le, les Ecossais feront figure de « petit Poucet » de la compétition et devront s’extraire d’un groupe relevé composé de l’Angleterre, de la Croatie et de la République Tchèque. Des joueurs tels que  McTominay (Manchester United) et Andrew Robertson (Liverpool) devront donc élever leur niveau de jeu.  Point avantageux pour les Ecossais, ils recevront deux matchs dans leur antre d’Hampden Park à Glasgow. Ce sera contre la République Tchèque (14 juin)  et la Croatie (22 juin). En revanche, le derby contre les Anglais se disputera le 18 juin à Wembley.  

La selection

Gardiens: Craig Gordon (Heart of Midlothian), David Marshall (Derby County/Ang), Jon McLaughlin (Rangers).

Défenseurs: Liam Cooper (Leeds), Declan Gallagher (Motherwell), Grant Hanley (Norwich), Jack Hendry (Celtic), Scott McKenna (Nottingham Forest), Stephen O’Donnell (Motherwell), Nathan Patterson (Rangers), Andy Robertson (Liverpool), Greg Taylor (Celtic), Kieran Tierney (Arsenal).

Milieux: Stuart Armstrong (Southampton), Ryan Christie (Celtic), John Fleck (Sheffield United), Billy Gilmour (Chelsea), John McGinn (Aston Villa), Callum McGregor (Celtic), Scott McTominay (Manchester United), David Turnbull (Celtic).

Attaquants: Ché Adams (Southampton), Lyndon Dykes (QPR), James Forrest (Celtic), Ryan Fraser (Newcastle United), Kevin Nisbet (Hibernian).

 

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password