Eugène Diomandé (coordinateur de Drogba): «  Notre parrainage est incontestable au plan juridique»

Le coordinateur de campagne de Didier Drogba, Eugène Diomandé est monté au créneau pour répondre à la FIF par rapport au parrainage des arbitres dissidents de l’AMAFCI. Selon lui, ce parrainage accordé à Didier Drogba est incontestable au niveau juridique.

Quelles sont vos impressions après l’obtention du parrainage des arbitres

Ce sont des impressions en même temps de joie et de soulagement. Soulagement même si on jamais douté du fait que nous pouvons disposer de chaque élément de parrainage. Mais vous savez, ce n’est pas facile de résister à la pression et à la campagne d’intoxication qui sévissait. On nous  présentait comme déjà éliminés. Nous avons voulu  faire les choses correctement. Si on veut bien regarder dans le détail, tous les parrainages qui ont été accordés, l’ont été de manière illégale. Et, je pèse bien mes mots. Le président qui accordé le parrainage à Sory Diabaté  était forclos depuis un. Tous les documents existent à ce sujet.

Pensez-vous que la Commission électorale va accepter ce parrainage des arbitres  dissidents?

Je vous rassure qu’en matière de droit, il est impossible de rejeter ce parrainage. Ce n’est pas un parrainage illusoire. Dans la mesure où avant que cette Assemblée générale ne se tienne, les arbitres ont parfaitement ont suivi la procédure administrative idoine. Les documents ont été produits pièce par pièce au niveau du ministère de l’Intérieure et à la préfecture d’Abidjan. C’est donc à la lecture des documents qui établissaient le caractère forclos de l’ancien président de l’AMAFCI et le caractère illégal de l’AG qui a été tenue donnant le parrainage à Sory que le ministère de l’Intérieur  a autorisé cette AGE.

Vous voulez dire que l’AGE des arbitres dissidents est légale ?

Cette AGE s’est tenue de manière légale. Et autorisée. A Yamoussoukro, il n’y avait que 25 arbitres. Un quorum ne peut pas être atteint avec 25 personnes. C’est impossible. Nous connaissons le quorum au niveau des arbitres. C’est 198 voix. Alors comment on peut reconnaître un parrainage qui a été attribué avec 25 personnes ? Je peux vous dire que l’AGE qui s’est déroulée à Yopougon s’est passées de façon transparente et démocratique. C’est une procédure qui est incontestable au plan juridique. Nous n’avons aucune crainte. Nous sommes sereins.

Quelle sera votre prochaine étape ?

Nous allons peut-être obtenir un parrainage supplémentaire au niveau des Groupements d’Intérêt. Nous suivons la procédure. On s’informe.  Et on ne fait pas de blocage au niveau des autres candidats. Notre prochaine étape, ce sont les clubs de la Ligue 1. Et, je peux vous dire que nous allons obtenir leur parrainages sans coup férir. Et  le plutôt possible.

 On peut dire que vous êtes maintenant rassurez ?

Nous étions rassurez depuis longtemps. Nous savons que nous allons aboutir.  Nous sommes dans un pays de droit. Il  y a eu des manigances de blocage. Mais, nous sommes restés confiants. On a attendu parler beaucoup de choses. On dit que Didier ne connaît pas les rouages et qu’il  est entouré des gens qui sont naïfs. Mais, je vous dis, ceux que vous prenez pour des durs  ne sont que de petits bandits. Nous avons posé un acte qui montre que nous maîtrisons les rouages. Et nous allons continuer pour montrer que nous maîtrisons vraiment les rouages.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password