Eléphants (Staff technique): Les vérités de Koulai Valentin

Le Mouvement national pour la sauvegarde de la bonne gouvernance de la FIF est monté au créneau ce vendredi 13 mai 2022 après les résultats de l’appel à candidatures pour le poste de sélectionneur et son adjoint. Et pour son président, Koulai Valentin, l’instance fédérale a raté une occasion faire la promotion de l’expertise locale.

Appel à candidatures de la FIF
La FIF aurait pu simplement dire ce qu’il faut comme diplôme et parcours pour les postes de sélectionneur et de sélectionneur adjoint. Un entraîneur est un entraîneur quelque soit sa nationalité. La FIF doit donc retirer son critère avant le choix finale pour trouver un entraîneur qui nous offrira la CAN, fut-il ivoirien. Au Sénégal et au Cameroun, on a osé faire confiance à des locaux pour des résultats que l’on voit. Je regrette que la Côte d’Ivoire soit le seul pays où on fait un appel à candidatures et on exclut les coaches locaux. Avons-nous oublié que le premier sélectionneur à nous avoir donné la CAN est un Ivoirien en l’occurrence Yeo Martial?

Cas de Kolo Touré
J’aimerai féliciter Kolo Touré pour son courage. Après une brillante carrière de joueur, il s’est formé comme entraîneur et il a même obtenu le diplôme  le plus important en Europe. Mais voilà, malgré ses faits d’armes il est relégué au simple statut de candidat pour le poste de sélectionneur adjoint. Je veux saluer cet état d’esprit et cette  grandeur d’âme.

Shortlist de 3 entraîneurs
Le Comité mise en place pour déterminer la shortlist est marquée par une absence de taille. Celle de la Commission Gouvernance. Il ne peut y avoir de comité de recrutement sans la Commission Gouvernance alors qu’elle a droit de regard du fait l’argent du contribuable sera utilisé pour payer le nouveau sélectionneur.

Retour de Philippe Troussier ou Hervé Renard
Un homme de défi n’est pas nostalgique. Il ne vit pas dans le passé. Il ne doit pas nager dans la facilité. Quand on a pris Yeo Martial comme sélectionneur personne n’aurait pensé qu’il nous donnerait la Coupe. Personne n’a pensé que Zahoui François pouvait attendre la finale de la CAN.  Évitons de nous faire peur. Évitons  de penser que notre bonheur se résume à des individus. Il y a beaucoup de potentialités en Côte d’Ivoire. Il faut les mettre en valeur. Mettons nos coaches locaux dans les mêmes conditions  dans lesquels nous mettons les expatriés et nous verrons le résultat. Il faut faire la promotion de nos entraîneurs. Un coach comme Traoré Ahmed dit Agnagami n’a  rien à envier à un expatrié. Il est discret mais c’est un excellent formateur.

Le  meilleur entraîneur pour la Côte d’Ivoire
Notre sélection a besoin d’un tacticien. C’est-a-dire un expert de la stratégie qui pourra changer la physionomie d’un match. La Côte d’Ivoire a besoin de quelqu’un qui sait changé la face d’un match. C’est tout

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password