Diabaté Bassiriki (Entraîneur du RCA): « Nous visons la phase de poules de la C1 »

Diabaté Bassiriki et le Racing Club d’Abidjan (RCA) ne manquent pas d’ambition en Ligue des Champions. Aussi pour l’entraîneur des Lions de Yopougon, son équipe peut-elle créer la surprise. « On peut surprendre plus d’un dans cette compétition », prévient-il dans cette interview.

Quel bilan faites-vous de votre préparation ?

Pour le moment, c’est un bilan assez mitigé. Nous avons de nombreux blessés, notamment après l’arrêt que nous avons dû observer en raison de la pandémie à coronavirus. Néanmoins nous avons pu mettre en place un bon groupe. Les matches amicaux nous ont rassurés sur le niveau du jeu de l’équipe et sur le recrutement.

Justement quels sont les compartiments qui ont été renforcés ?

Nous avons renforcé le secteur défensif prioritairement. L’année dernière, nous avons pris 20 buts en 20 journées soit une moyenne d’un but par match. Ce qui n’honore pas les ambitions du club. Du coup, beaucoup de choses ont bougé dans ce secteur là.

Est-ce à dire qu’il y aura une différence entre le Racing de la saison dernière et celui de cette année ?

Pas trop. Nous sommes restés dans la philosophie du club. C’est-à-dire toujours orienter vers la jeunesse. Cette année, nos jeunes joueurs sont arrivés en maturité. Ils seront à leur troisième saison en Ligue 1. Aussi, avec la Coupe d’Afrique vont-ils acquérir plus d’expérience.

Votre équipe peut-elle valablement défendre les couleurs ivoiriennes dans cette Ligue des Champions ?

La Coupe d’Afrique est une nouveauté pour nous. Et dans cette découverte, on peut surprendre plus d’un.

Atteindre la phase de poules de la Ligue des champions est-il possible ?

Nous mettrons toutes les chances de notre côté. Atteindre la phase de poules de la Ligue des champions serait pour nous la cerise sur le gâteau. Nous allons nous battre pour y arriver. Je pense que du point de vue technique, nous avons ce qu’il faut. Et je peux vous dire que nous voulons aller le plus loin possible dans cette compétition.

Mais le manque de compétition ne risque-t-il pas de vous handicaper ?

Bien sûr que nous sommes énormément handicapés. Voyez-vous, une préparation ne peut pas remplacer la compétition. Malheureusement pour nous, il n’y a pas de compétition. Voilà pourquoi nous avons essayé de trouver des solutions palliatives.

Faites-vous allusion à votre stage au Ghana ?

Nous avons fait ce choix pour permettre à nos joueurs de s’adapter à la compétition de haut niveau. Les sparring-partners que nous aurons nous permettrons d’acquérir plus de rythme.

Est-ce que le Racing pourra jouer sur plusieurs tableaux la saison prochaine ?

Nous sommes en phase d’apprentissage. Je pense que si nous arrivons à bien ficeler notre préparation, c’est possible de jouer sur plusieurs fronts.

Votre équipe peut-elle conserver son titre la saison prochaine ?

A ce niveau, il n’y a pas de certitude. On a une équipe assez jeune qui a été encore rajeunie cette année. Il faut rester prudent. Ceci étant, nous allons jouer crânement notre chance.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password