Cyclisme- GP Chantal Biya: Les raisons du désistement des Ivoiriens

La Côte d’Ivoire est absente à  la 19e édition du grand prix cycliste international Chantal Biya. En effet, attendus, jeudi 17 octobre 2019 pour le premier coup de pédale à Bertoua, les cyclistes ivoiriens n’ont pu effectuer le voyage au Cameroun pour faute de billets d’avions : « La Côte d’Ivoire s’est préparée pour participer à ce GP Chantal Biya. Nous n’avons pas pu effectuer le voyage en raison des billets d’avion qui ne sont pas venus. Les Camerounais devaient nous faire parvenir les billets et jusqu’à la veille de la compétition, on n’avait rien reçu. Ils nous ont proposé une solution qui était difficile », a expliqué le président de la FIC, Allah Kouamé Jean-Marie. Il faut dire que si la Côte d’Ivoire n’a pas payé les billets de ses coureurs  pour cette course au Cameroun, c’est parce qu’il existe une convention entre les deux pays. Lorsque les Camerounais participent aux courses ivoiriennes, c’est la Fédération qui  paye  les billets et vice-versa. Mais, pour ce rendez-vous, le président Allah Kouamé n’en veut pas aux dirigeants camerounais. «  Je connais  leurs difficultés. Car, contrairement à nous, ils sont dépendants à 85% du budget de l’Etat. Lorsqu’ils ont eu l’argent en retard, ils ont préféré assurer les billets des pays européens et de leurs voisins immédiats », a-t-il indiqué. Outre la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, a  aussi vécu la même situation. Il a dû renoncer à la dernière minute. Les Eléphants cyclistes vont cependant poursuivre leur préparation dans la perspective de la 32e édition du Tour du Faso qui se déroulera du    25 octobre au 3 novembre 2019.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password