Crise au Taekwondo: La WTA sollicite le soutien du CNO-CIV

Le président de la Confédération Africaine de Taekwondo,  la World Taekwondo Africa (WTA), le Nigérien Issaka Idé séjourne à Abidjan pour aider à dénouer la crise qui secoue la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITK). Ce jeudi 7 juillet 2022, il était au siège du Comité National Olympique (CNO-CIV), sis au II Plateaux Vallon.

Accompagné de Bamba Cheick Daniel, le patron de la World Taekwondo Africa est venu solliciter le soutien du CNO-CIV  afin que les décisions prises avec les différents protagonistes de la crise puissent être respectées. « Nous sommes en train de parler de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo. C’est une Fédération qui compte beaucoup à la fois pour la Côte d’Ivoire et pour notre union. Je voulais  même dire au-delà pour le monde entier. Parce que si la Fédération mondiale est encrée dans le mouvement olympique, c’est bien parce les pays en voie de développement réussissent très bien dans les Jeux Olympiques », a dit d’entrée de jeu le dirigeant nigérien.

Et d’ajouter : «     Nous voulons compter sur le président du CNO-CIV pour que les décisions qui ont été prises puissent  être menées sans embûche. Et aller à leur terme. » Le président  World Taekwondo Africa s’est engagé avec le soutien du CNO-CIV et du ministère des Sports à mettre tout en place pour des Elections inclusives et transparentes.  « Nous allons refaire les textes pour que plus jamais nous connaissions d’ingérences dans la bonne marche de la Fédération. C’est cette ingérence qui nous a conduit à la situation actuelle. Nous avons mis en place une structure chargée de gérer les affaires courantes. Elle sera dirigée par le président Yacé. Nous allons mettre en place une Commission électorale indépendante composée des magistrats, d’une personnalité du ministère en charge des Sports  et d’une personnalité du CNO-CIV. Chacune de ces deux structures, c’est-à-dire le ministère des Sports et le CNO-CIV ont désigné déjà leur représentant », a-t-il précisé.

Avant de poursuivre : «  Il reste à désigner ce magistrat hors rang qui va siéger. L’objectif sera de  bien toiletter les textes et la liste électorale. Enlever tout ce qui peut fâcher et faire des élections propres. Mais, dans le sens de révoquer tout le monde, dans le sens inclusif, nous avons décidé que de nouvelles élections doivent avoir lieu. Elles vont avoir lieu sous la conduite de cette Commission électorale indépendante et sous la supervision de l’Union africaine de Taekwondo. Et une date la plus proche possible sera retenue ». Issaka Idé a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’apaisement. « Je lance un appel solennelle pour que nous puissions éviter à cette fédération phare ce qui pouvait être fâcheux pour la Côte d’Ivoire mais pour l’union africaine », a-t-il conclu.

En l’absence du président du CNO-CIV, Me N’Goan Georges, c’est le premier vice-président, Allah Kouamé qui a parlé au nom de l’institution. Il a fait la promesse ferme au président de la WTA que le CNO-CIV « jouera son rôle afin que tout rendre dans l’ordre au sein de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo ».

Il faut rappeler que cette rencontre a été aussi présidée par les autres membres du bureau exécutif dont le Pr Alfred Karou, Mahama Coulibaly, Agui Mathieu et Mme Suzanne Wolber.   

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password