COCAN 2023: Patrick Achi seul maître à bord

Plus rien ne devrait donc être comme avant. En effet, si dans un passé proche, le COCAN, aussi bien avec l’ancien président, Kessé-Feh Lambert qu’avec le nouveau, François Albert Amichia, a fonctionné sur fond de guéguerre permanente avec la tutelle, et bien, le nouveau décret pris par le chef de l’Etat est venu mettre de l’ordre dans la maison. C’est-à-dire, définir les prérogatives de chaque partie, identifier les parkings de chacun, en un mot, mettre chacun à sa place. Fragilisée, en effet , par les palabres, affaiblie par une guerre de leadership entre la tutelle et la structure sous-tutelle, minée de l’intérieur par des conflits de positionnement, cette entité censée être la cheville ouvrière de l’organisation de la CAN 2023, peinait à faire bouger les lignes. Elle semblait plutôt frappée de paralysie à cause des bâtons que la tutelle ne cessait  de lui mettre dans ses p. tes . Dès lors si le nouveau décret ne l’a totalement pas dépouillé de toutes ses charges, n’empêche qu’il l’aura soumis à une cure de jouvence. Ou plutôt d’amaigrissement. Du moins, au niveau de son organisation et de son fonctionnement, notamment l’article 4 et 7 concernant ses Commissions techniques. En tout cas, ces deux dispositions ont subi un véritable lifting par rapport aux précédents décrets. En effet, de 17 membres dont un président et trois vice-présidents que comptait le COCAN, l’organe principal de délibération a été ramené à 9 membres, dont un président et un vice-président. Autrement dit, 8 membres ont été débarqués du navire COCAN. Et il n’y a qu’un seul vice-président contre trois dans le passé. En plus dans le nouveau décret, il est écrit noir sur blanc que le seul poste de vice-Président est « occupé es-qualité » par le patron de la FIF. Mais quid des Commissions techniques ? Là aussi, le décret du 10 août 2022, les a revus à la baisse. En effet, de 13 Commissions techniques (CT) que le COCAN comptait- art.6 des décrets précédents- le nouveau décret, en son art.7 en a éjecté 4. Donc, il ne reste plus que 9 CT. En fait, le nouveau décret a procédé à la fusion de certaines de ses Commissions. Ainsi on est passés de la Commission d’Accueil et du Protocole à la Commission Marketing et Hospitality. L’hébergement et la Restauration ont été fondus dans la Logistique et les Transports. La Commission de la Communication, de la Promotion et du Marketing, en plus de la Commission des Médias ont été regroupées dans la Commission Télécommunication et Médias. Par contre, les Commissions Mobilisation, Affaires Juridiques, Affaires Culturelles et Touristiques ne font plus partie des CT. Une seule Commission a été créée. Il s’agit de la Billetterie. Grosso modo, une vérité saute aux yeux après avoir parcouru le nouveau décret. Le PM a la main sur tout. Toutes les nominations passent par lui. Même celles des présidents des CT qu’il nomme par arrêté. Bien entendu, après avis du président du COCAN dont il a renforcé quelque peu les pouvoirs. Bref ! L’ancien COCAN est mort. Le nouveau COCAN est arrivé. Et, c’est le PM Patrick Achi le vrai patron. Seul à bord.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password