COCAN 2023: ADO prend un nouveau décret et change tout

C’était dans l’air depuis un bon bout de temps. Et les bisbilles entre le ministère des Sports et le président du COCAN, en plus de l’affaire des 39 milliards de F CFA de la discorde (soit 60 millions de dollars US) que la CAF aurait suggéré à la Côte d’Ivoire de mobiliser dans un compte séquestre en vue de payer les primes des sélections qualifiées, en sont, sans doute, pour quelque chose dans la décision qui vient de tomber. En effet, si le couperet n’est pas tombé sur toutes les têtes impliquées dans la gestion du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, en acronyme, COCAN, il n’en reste pas moins vrai que le nouveau décret que le président de la République, Alassane Ouattara vient de signer, le N°2022 du 10 août 2022 a, pratiquement, chamboulé la structure architecturale de cette entité chargée piloter l’organisation pratique de la CAN 2024. Mieux ou pis, c’est selon, il aura même fait une victime de taille. Car, s’il n’a pas tout à fait émietté les pouvoirs du ministre François Albert Amichia, le président du COCAN, le nouveau décret a, toutefois renforcé les prérogatives du Premier Ministre, Patrick Achi. Mais, à contrario, il a pratiquement éjecté le ministre des Sports, Paulin Claude Danho de l’organe de décision. En effet, dans les décrets précédents, aussi bien celui N°2017-408 du 21 juin 2017 portant création du COCAN que ceux N°2018-554 du 7 juin 2018 et du N°2021-43 du 28 janvier 2021, le chapitre III concernant l’organisation et le fonctionnement du COCAN stipule que le « Président du COCAN est nommé par décret, sur proposition du Ministre des Sports et du président de la FIF. » Tandis que « les vice-présidents et les membres sont nommés par arrêté du ministre des Sports, sur proposition du président du COCAN. » Seulement voilà. Le nouveau décret N°2022-667 du 10 août 2022, dit en son article 4 que : « le président du COCAN est nommé par décret, sur proposition du Premier Ministre. » Et d’ajouter que : « les Vice-présidents et les membres sont nommés par arrêtés du Premier Ministre. » En clair, le PM s’est attribué toutes les prérogatives auparavant dévolues au ministre des Sports, au président de la FIF et au président du COCAN. Et même les Conseillers Spéciaux du président du COCAN sont nommés par arrêté du PM, bien entendu sur proposition du président du COCAN. Le nouveau décret « ADO » aurait-il voulu éloigner le ministre des Sports du COCAN, histoire de laisser les coudées franches à François Albert Amicha, qu’il ne s’y serait pas pris autrement. Danho Paulin a donc été déchargé de tout. Il n’a plus un droit de regard sur les nominations au sein du COCAN. Et, désormais, cette structure est gérée par le trio Achi-Amicha-Diallo. Et la seule parcelle du pouvoir que le nouveau décret reconnait au ministre des sports est que, selon l’art.9 du nouveau décret : « le président du COCAN doit rendre compte des activités du COCAN au PM et au ministre des Sports, auxquels il adresse un rapport périodique. » C’est tout. Pour le reste, il a été dépouillé de tout. Tout juste s’il n’est pas la Reine d’Angleterre. « Qui trop embrasse mal étreint », nous enseigne la maxime. En tout cas, il l’aura appris à ses dépens.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password