Blaise Coulibaly (candidat à la présidence de la FIBB):   « Je suis une alternative pour  notre basket-ball »

Pourquoi avez-vous décidé d’être candidat à l’élection du président de la FIBB,

La raison est toute simple. J’ai gravi tous les échelons depuis 25 ans que je suis dans le basket-ball. J’ai été entraîneur et j’ai formé des joueurs comme Stéphane Konaté, Koné Désiré et autres qui sont les meilleurs au plan local. Au niveau de l’administration, j’ai occupé des postes de responsabilité à la Fédération en tant que secrétaire général. J’ai géré les équipes nationales que j’ai aidé à participer à deux championnats du monde,  j’ai aussi travaillé à FIBA Afrique. Ce sont ces expériences capitalisées qui m’amènent à postuler. Je me considère comme une alternative.

C’est-à-dire ?

Je suis une alternative parce que notre basket-ball se trouve au plus mal. Le dernier championnat du monde est mon sens l’arbre qui cache la forêt. Donc,  il faudrait qu’on s’arme de courage, on retrousse nos manches et retourne à la base pour moderniser ce basket. Je suis un professionnel du basket. Je  pense qu’avec toutes les compétences intellectuelles et professionnelles, je peux diriger cette Fédération.

Comment se décline votre programme d’action ?

Mon programme se décline en 5 axes majeurs. C’est un programme baptisé « 5 Gagnant ». Le premier axe consiste à mettre en place une administration forte. Il y a aussi l’élite sportive, la formation et les grands projets. Nous avons aussi l’intension de créer un institut de formation. Et pour cela, nous allons nous mettre en rapport avec l’INJS qui a une section de haut niveau afin de nous mettre à disposition des techniciens et des intellectuels du basket. Nous allons mobiliser les ressources pour permettre à notre Fédération d’être autonome financièrement.

Que pouvez dire à ceux qui hésitent encore à vous suivre dans votre démarche

Je veux leur dire de se baser sur mon background. Parce que j’ai participé à l’éclosion de nombreux talents. J’ai aussi fait mes preuves à FIBA Afrique. J’ai sillonné tout le continent africain pour le basket-ball. J’ai suffisamment d’expérience. Je sais comment les choses se passent. Et, je pense qu’on peut relever les défis.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password