Allah Kouamé (Président FIC): »Le bilan de ce 26e Tour de Côte d’Ivoire est satisfaisant »

Quel bilan dressez-vous après cette 26e édition du Tour de Côte d’Ivoire ?

Le bilan de ce 26e Tour de Côte d’Ivoire est globalement satisfaisant. Nous avons réussi à l’organiser en dépit des maigres moyens dont on disposait. Pour nous, c’est un pari gagné. Etant donné que nous avons pu honorer nos engagements vis-à-vis des instances internationales.  Nous sommes surtout satisfaits  qu’aucun incident ne soit intervenu lors  de cette compétition.

 

Contrairement aux autres éditions, ce Tour 2019 n’est pas inscrit au calendrier UCI. Qu’est-ce qui explique cela?

On aurait voulu faire un Tour UCI, mais nos moyens ne nous on pas permis de le faire. Plus les années passent, les difficultés s’accroissent. Organiser un Tour de Côte d’Ivoire devient une course de saut d’obstacles. Faire un Tour UCI demande au moins 500 millions. Or, on n’a même pas les 50 millions qu’on demande. Des pays comme le Burkina, le Gabon sont soutenus à plus de 300 millions pour leur Tour.

 

Chaque année vous évoquez le problème de financement. Etes-vous vraiment obligés d’organiser ce Tour de Côte d’Ivoire avec les difficultés rencontrées ?

Nous sommes obligés d’organiser le Tour chaque année. Si on ne le fait pas, on sera lourdement sanctionné par les instances internationales. Nous osons croire que l’Etat ne nous abandonnera pas. Nous avons pris de nombreux engagements et  nous espérons que nos autorités réagiront très vite pour nous permettre de faire face à nos dettes.

 

Sur le plan sportif, comment jugez-vous la compétition ?

Les résultats sportifs ont été à la hauteur de nos espérances. Et même si la Côte d’Ivoire n’est pas parvenue à garder le trophée Alassane Ouattara, toujours est-il que le Burkina Faso a mérité sa victoire. Malgré le peu de moyens, ce Tour de Côte d’Ivoire a été l’un des meilleurs.

 

Qu’en est-il de la mobilisation ?

Je pense qu’elle a été parfaite. De même que l’engagement des athlètes. Je voudrais remercier notre parrain, Birahima Ouattara, qui fait beaucoup pour nous. Nous n’oublions pas aussi les autres parrains des villes étapes et nos sponsors.  On espère mieux faire l’année prochaine avec un vrai tour UCI.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password