Allah Kouamé Jean-Marie (Pdt FIC) : “Pourquoi le Tour de Côte d’Ivoire a été annulé”

La Fédération Ivoirienne de Cyclisme (FIC) envisage d’organiser le maximum de compétitions cette année afin de permettre aux cyclistes de se mettre en jambes en vue des joutes internationales. « Un  cycliste sans compétition dans les jambes n’en est plus un », rappelle le président Allah Kouamé Jean-Marie.

Quel bilan faites-vous  de la saison 2020 qui vient fraîchement de s’achever?

Il nous est difficile de faire un bon bilan de la saison écoulée. Tant il est vrai que la pandémie à COVID-19 a vraiment bouleversé notre programme d’activités. 2020 a été une année difficile à tout point de vue. Nous n’avons pas pu organiser toutes les compétitions qui étaient sur  notre calendrier.

Justement, est-ce cela qui justifie l’annulation de la 27e  édition du  Tour de Côte d’Ivoire?

L’annulation du Tour de Côte d’Ivoire 2020 est de la volonté de notre sponsor leader. Il nous a informés que son budget ne lui permettait pas de nous accompagner pour cette 27e  édition. On ne pouvait donc pas faire ce Tour 2020 sans lui. Il  a toujours été avec nous. Donc dès l’instant que nous avons été informés de la situation de notre sponsor leader, nous avons purement et supplément annulé la compétition.

Cette annulation n’aura-t-elle pas de  conséquences pour la Côte d’Ivoire au niveau international?

Nous avons informé la CAC (Confédération Africaine de Cyclisme) et l’UCI (l’Union Internationale de Cyclisme) de la situation. Mais, vu la pandémie qui a plombé tous les secteurs d’activités, nous avons été compris par ces instances internationales. L’annulation du Tour de Côte d’Ivoire 2020 était le moindre mal. Notre sponsor leader nous a, cependant, promis une meilleure compétition cette année. Nous sommes donc dans cette attente.

A quand le début de votre saison et quelles seront les grandes articulations?

Nous aurons une Assemblée Générale Ordinaire dans les prochains jours pour définir notre calendrier de la saison. Mais, c’est possible que nous démarrions  à la mi-février. Nous pensons organiser le maximum de compétitions tant à Abidjan qu’à l’intérieur du pays. Notre objectif est de permettre à nos cyclistes d’avoir le  plus grand nombre de courses dans les jambes. Parce qu’un cycliste sans compétition dans les jambes n’en est plus un.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password