Allah Kouamé (FIC):« Il est temps pour le cyclisme ivoirien d’être présent aux JO »

Elu pour un 3e mandat de 4 ans, Allah Kouamé a déjà fixé ses priorités. Le patron de la FIC veut faire en sorte que le cyclisme ivoirien participe aux prochains Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Sous quel signe placez-vous ce 3e mandat à la tête de la FIC ?

Ce mandat, nous le plaçons sous le signe du rajeunissement des athlètes, de l’encadrement technique et du Comité directeur. Et, surtout  avec beaucoup plus de femmes dans le Comité Directeur.

Quelle sera la priorité?

L’une des faiblesses de la Fédération c’est que l’équipe nationale est vieillissante. Il nous revient donc de rajeunir cette équipe nationale mais cela passe par les clubs qui doivent recruter de nouveaux jeunes et les former. C’est d’ailleurs pour cela que l’entraîneur national  a déjà pris le taureau par les cornes. Il a commencé la détection des jeunes qu’il  mettra à la disposition des clubs.

Le cyclisme ivoirien a toujours été absent aux Jeux Olympiques. Est-ce pour ce mandat l’accent sera mis sur Paris  2024 ?

Bien évidement. Les Jeux Olympiques de Paris seront l’une des grandes priorités de ce mandat. Nous estimons que le temps est venu pour la FIC d’être présente à des JO. Et, avec les jeunes que nous avons et surtout les jeunes filles, nos chances d’être à Paris 2024 sont grandes. Nous allons y travailler sérieusement afin de réussir le pari.  

L’un des gros  problèmes de la FIC ce sont les finances. Comment comptez-vous faire pour ne plus trop déprendre de l’Etat ?

Nous avons commencé à faire appel à certaines sociétés pour organiser des Grands Prix. C’est une façon pour nous de pouvoir renflouer les caisses de la Fédération. Nous espérons avoir deux ou trois sociétés sur  des Grands Prix pour équilibrer nos comptes. L’année dernière la Chambre de Commerce et de l’Industrie nous aidé à avoir des vélos. Nous espérons que cet exempte va faire tâche d’huile au niveau des autres sociétés  pour nous aider à avoir du matériel. Nous allons travailler là-dessus et faire en sorte qu’on ne soit plus trop dépendant de l’Etat.

Quelle sera la place du cyclisme féminin ?

C’est une de nos volontés. Avec les résultats de Minata Soro aux Championnats d’Afrique 2021, nous allons faire en sorte que d’autres filles viennent se greffer à elle pour avoir une belle équipe. Le cyclisme féminin est l’une de nos priorités pour ce nouveau mandat.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password