Agui Mathieu (président FIBB): « Je mérite un 2e mandat »

Quel bilan dressez-vous de la dernière participation ivoirienne à la Coupe du monde FIBA?

Notre bilan n’est pas satisfaisant. Etant donné que nous  n’avons gagné aucun match et nous n’avons pas pu nous qualifier pour les Jeux Olympiques de 2020 en tant que meilleure nation africaine. Cependant, je reste convaincu que les Eléphants auraient pu mieux faire. Ils avaient les armes pour faire une bonne campagne.

 

Et comment pouvez-vous expliquer cette déroute en Chine ?

C’est un ensemble de choses qui ne nous a pas permis de relever le défi. Et, pour moi,  nous sommes tous fautifs dans la préparation, dans la gestion du groupe et la gestion de la préparation. Pour la prochaine fois,  il va falloir revoir notre préparation, notre mode de gestion et faire en sorte que cela ne se reproduise.

 

Le niveau n’était pas trop élevé pour cette équipe ivoirienne ?

Tout le monde a vu nos matchs. On avait la possibilité de battre la Chine parce qu’on a joué au même rythme et au même niveau pendant 40 minutes. On avait la possibilité de tenir tête aux autres adversaires. Donc, je pense qu’on avait le niveau de cette Coupe du monde.

 

L’encadrement technique n’a-t-il pas failli au niveau de la préparation ?

Je ne vais pas accuser l’entraîneur. Chaque entraîneur a sa spécificité, ses qualités et ses défauts. En Chine,  les autres équipes avaient un collège d’entraîneurs  autour d’elles. Cela a certainement manqué à la Côte d’Ivoire.

 

Allez-vous continuer avec Paolo Povia ?

Nous venons de finir la compétition, nous devons faire un point général avant de prendre des décisions. D’ici peu, on vous informera si on doit continuer avec lui ou pas. Cependant, on doit faire vite parce qu’en  février,  nous attaquons les fenêtres FIBA pour les Eliminatoires de  l’Afrobasket 2021.

 

Le problème de financement qui a déclenché une grève  n’explique pas aussi cet échec en Chine ?

Je ne pense pas. Tout se passe sur le terrain. Il fallait qu’ils jouent et fassent  fi de beaucoup de choses. Nous avons eu des problèmes pendant les qualifications et  cela ne nous a pas empêché de nous qualifier pour la Coupe du monde.

 

Comment voyez-vous l’avenir de cette équipe ?

Ce n’est pas à moi de le déterminer. Ça sera au coach qui aura en charge de cette équipe de le faire. Mais il est clair qu’on doit rajeunir l’équipe et continuer avec certains anciens. C’est cet ensemble qui fait que nous obtenons une bonne équipe.

 

Vous êtes à la fin de votre premier mandat. Quel bilan faites-vous de ces 4 premières années ?

Ce premier mandat a été difficile. J’ai attaqué la première année avec un championnat parallèle qui était en train de se mettre en place. La deuxième année a été source de conflit avec certains clubs qui ont refusé  de  participer au championnat. Je n’ai pu véritablement commencer à travailler qu’à partir de la troisième année. Mais, les  choses ne sont pas si négatives.

 

C’est-à-dire ?

Au  cours de ce mandat nous avons pu jouer nos championnats régulièrement. Malgré nos maigres moyens, nous avons été présents à tous les rendez-vous internationaux. Nous avons pu nous qualifier pour le Mondial 2019. C’est le 4e pour  la Côte d’Ivoire. C’est forcément une satisfaction pour nous.

 

Quelles sont vos  déceptions pour ce premier mandat ?

Les déceptions, il y a en a. Et comme je le dis on peut toujours mieux faire. On pourra toujours critiquer le mandat parce que a n’a pas été parfait. Il s’est trouvé que nous avons eu souvent des difficultés à avoir accès aux salles pour nos championnats. On peut accuser le président de tous les maux. Mais, il  ne pouvait pas tout faire. On s’est efforcé pour que les choses se passent pour le mieux. Dans l’ensemble,  ces 4 années se sont bien passées.

 

Allez-vous continuer pour un second mandat ?

Je veux continuer à diriger la Fédération. Je pense que nous avons  fait  un bon boulot pour le basket en Côte d’Ivoire.  Depuis près de 40 ans que je suis dans ce milieu, j’ai été accepté par beaucoup de dirigeants. Donc,  il n’y a aucune raison que je ne continue pas. Si je ne dois plus être président de la Fédération, je serai sanctionné à la prochaine élection.

 

Quand aura lieu  les élections?

Nous avons été           élus en janvier 2016 donc l’élection pourrait se faire en janvier comme avant. Nous sommes en train de voir la date à laquelle nous la ferons. Mais il y a de fortes chances qu’elle se fasse à la fin de cette année ou en janvier.

 

Et quand est-ce que  la saison débutera ?

Si ça dépendait de moi seul, le championnat reprendra le mois prochain ou en décembre au plus tard. Mais, comme nous avons une élection à venir, il est clair qu’il faudra d’abord faire cette élection avant de commencer le nouveau championnat. Ça sera avec moi ou avec un autre président. Il  est clair que début 2020,  nous serons en mesure de commencer notre championnat.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password