AGO FIF: Adou Nangon, le pacificateur

Le président de la JCAT, Me Adou Nangon a joué un rôle prépondérant dans la bonne tenue de l’Assemblée Générale Ordinaire de la FIF à Yamoussoukro. En effet, dans sa casquette de doyen des présidents de club, le patron des Abidjanais a pris son bâton de pèlerin pour jouer le médiateur afin d’emmener ses pairs à accorder un départ honorable à Sidy Diallo. « Au départ, j’ai eu un peu peur pour cette AGO. Mais, par la sagesse des uns et des autres, nous sommes arrivés à la fin de nos travaux. Je tiens à féliciter tout le monde », a-t-il confié. Pour Me Adou Nangon, il fallait faire cette médiation en tant que doyen d’âge pour éviter le refus d’un quitus au Comité Exécutif sortant. « Quand j’ai senti qu’il y avait des problèmes, j’ai joué mon rôle de médiateur en tant que doyen d’âge. Je me suis dit qu’il ne fallait aller Yamoussoukro pour créer en refusant le quitus à Sidy Diallo. Je ne voulais pas que FIFA intervenait en cas de problème pour installer une administration provisoire pour gérer notre football », a-t-il expliqué.  Longtemps divisé par une crise de confiance, le football ivoirien a besoin d’unité pour retrouver son lustre d’antan selon Me Adou Nangon. « Sidy est parti. Il appartient maintenant à la génération qui arrive de créer les conditions de paix et de rapprochement. Il ne faut pas qu’on utilise le football pour faire la guerre. La Côte d’Ivoire n’a pas besoin de ça. Nous avons besoin de paix pour pouvoir glaner d’autres lauriers », a-t-il recommandé.

 

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password