Achille Degbo ( président Canoë-Kayak):  » Le ministère peut nous donner le feu vert pour nos activités »

 

Vous avez fait un important don de vivres et non-vivres aux clubs. Comment peut-on qualifier ce geste? 

C’est une action citoyenne. Avec la grave crise sanitaire que connaît notre pays, il était important pour nous de montrer notre solidarité envers nos clubs.  Cette pandémie n’épargne personne. Et, notre objectif est de préserver la santé des membres de la Fédération. C’est dans ce sens que,  nous leur avons apporté quelques éléments sur les gestes barrières afin qu’au sein de leurs différents clubs et de leur environnement immédiat, ils puissent être des relais de la sensibilisation sur la COVID-19. Il faut que chacun comprenne que la COVID-19  est une réalité dans notre pays. Et, donc chacun doit respecter les mesures barrières.

Cette pandémie de la COVID-19 a-t-elle eu un impact réel sur votre fédération?

Bien sûr! Comme tout le mouvement sportif, nous avons été touchés par la pandémie à plusieurs niveaux. On avait adressé un courrier au ministère des Sports pour le démarrage de notre saison au mois de mars dernier. Et, on est tombé en plein dans la pandémie. Nos athlètes se sont entraînés pour cela. Mais, ils n’ont pas pu competir. Cette pandémie a un impact négatif sur les activités des clubs. La plupart  sont  fragilisés. Les présidents ont du mal à faire face aux difficultés des athlètes. C’est la raison pour laquelle, nous leur  avons octroyé une petite enveloppe  afin qu’ils puissent aider dans la mesure de leurs possibilités leurs athlètes.

Dernièrement,  le ministère a fait une note pour maintenir la suspension des activités sportives. Doit-on dire que votre saison 2020 est définitivement terminée?

Nous espérons que notre saison va être relancée.  Parce que,  contrairement aux autres disciplines, nous sommes un sport sans contact. Chez nous, l’athlète prend son bateau et va sur l’eau. Maintenant, c’est au niveau de l’organisation des compétitions qu’on doit revoir les choses. Et, pour cela, nous allons en discuter en comité directeur avec les clubs pour voir ce qu’il a lieu de faire. Nous allons demander au ministère de nous accorder l’autorisation de faire nos activités. Nous avons un qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Il ne faut pas que l’année soit blanche pour notre fédération.

Justement, que faites-vous pour cet athlète qualifié pour les Jeux Olympiques? 

On a fait un programme de préparation individuelle pour lui. Il est suivi par la DTN. Nous attendons le feu vert du ministère afin qu’il puisse s’entraîner avec son bateau.

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password