FIBA Afrique-Basket-ball: Alphonse Bilé, « L’AfroLigue va permettre aux clubs africains de survivre »

Depuis samedi dernier, FIBA Afrique a lancé  depuis samedi dernier sa nouvelle compétition au niveau des clubs. La Coupe d’Afrique des clubs a été remplacée par l’AfroLigue dont le top départ  sera donné en février prochain. Aussi, le  secrétaire  général  de FIBA Afrique Dr Alphonse Bilé explique-t-il les raisons de la création de cette nouvelle compétition.

 

Vous avez procédé au tirage au sort de l’AfroLeague. Pourquoi  cette nouvelle  compétition?

Depuis plus de 30 ans, la compétition  des clubs organisée par FIBA Afrique était concentrée  sur 15 jours au maximum. Nous avons donc  décidé de  faire un tournoi  qui dure le plus longtemps  possible. Pour vous dire que cette nouvelle  formule  de la C1 va s’étendre entre 4 et 6 mois. Pour cette année, ça  sera 4 mois. Et, à  partir de l’année prochaine  nous irons  jusqu’à  6 mois. Nous sommes en discussions avec notre partenaire NBA Afrique.

 

Quelle est la particularité de cette nouvelle formule  de cette C1?

Ce sont les clubs qui seront les grands bénéficiaires  de cette nouvelle formule. Nous savons tous que les compétitions  domestiques des pays africains  ne sont pas très relevées. Nos équipes ont aussi du mal à  gérer  leurs budgets. Nous avons pensé  que cette compétition devrait permettre aux clubs africains de se faire un peu de ressources  financières. Ils auront des ristournes.

 

Justement,  combien gagneront ces clubs qui participeront à  cette AfroLigue?

Beaucoup. Dans un premier  temps, l’AfroLigue permettra de relever le niveau de nos clubs. Et il est certain qu’avec  des clubs forts au niveau national, on aura droit à  des championnats beaucoup plus relevés.  FIBA  va aider les clubs participants avec des prises  en charge  particulière.

 

C’est-à-dire ?

Les primes seront conséquentes.  Et  cela leur permettra de gérer  leur saison suivante. N’oublions pas aussi que la compétition va se dérouler dans plusieurs pays. Et les revenues des matches seront reversées  aux clubs. C’est  une opportunité pour chacun de mieux s’organiser pour pouvoir survivre à  partir de cette compétition.

 

Comment expliquez-vous  l’absence des clubs ivoiriens  à  cette 1ere  édition de l’AfroLigue?

J’ai cru comprendre  que les clubs ivoiriens  n’ont pas pu s’engager à  cause d’un manque  de moyens financiers. C’est cette situation qui a fait que nous avons décidé de voler au secours des clubs en les aidant à bien vivre par le biais de cette nouvelle compétition.

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password