Ligue 1 (2017-2018) Les cancres de la saison

Africa,  la saison galère

Pas de titre, pas de qualification pour la Ligue des champions, pas de Coupe de la Confédération et encore moins de Coupe nationale… Cet exercice 2017-2018 est tout simplement une saison galère pour les Aiglons. En effet, éliminés d’entrée de la Coupe nationale dont ils étaient les tenants du titre, les Vert et Rouge n’ont guère fait mieux qu’une 4e place avec 40 points+9. Du coup, ils ont raté le podium cette saison. Bref, les Aiglons vivront une année blanche. Favoris naturels pour le titre, les Vert et Rouge ont de nouveau été décevants avec un bilan de 11 victoires, 7 nuls et 8 défaites. Et pourtant tout avait bien commencé pour les protégés de Vagba Alexis avec trois victoires consécutives en début de championnat. Et puis patatras ! Les Aiglons ont été incapables d’enchaîner les bons résultats. Ils ont ainsi connu un gros coup de mou entre la 8e et la 13e journées où ils n’ont enregistré aucune victoire en 6 matches. Obligeant ainsi le club des Membres associés mobilisés à revoir leurs prétentions au niveau du titre. Mais, il est clair que le bilan famélique des Aiglons dans la dernière ligne droite du championnat ne pouvaient pas les amener à décrocher une place sur le podium. En effet, Gonazo Bi Thomas et ses camarades ont remporté une seule victoire contre 2 nuls et 2 défaites lors de leurs 5 derniers matches. Ultime désillusion d’une équipe qui aura connu trois entraîneurs en une saison.

AFAD, la lente dégringolade

Avec un bilan peu éloquent de 2 victoires, 6 nuls et 4 défaites lors des 12 derniers matches, l’AFAD ne pouvait guère s’attendre à accrocher une place sur le podium de la Ligue 1. A dire vrai, la 5e place des Académiciens du Plateau n’est guère surprenant d’autant qu’ils n’ont obtenu que 37 points 0 au terme de la saison. Ceci étant, on peut regretter que le résultat final ne soit pas fidèle aux promesses des fleurs. En effet, tout comme l’Africa Sports, l’AFAD est bien rentrée dans son championnat en accrochant un succès probant aux dépens de l’Asec Mimosas (1-0) lors de la journée inaugurale. Cette belle entrée en matière était le signe annonciateur d’une phase aller bien maîtrisée avec un bilan de 6 victoires notamment contre le Séwé, le Stade d’Abidjan puis l’Africa, 4 nuls et 3 défaites. Sauf que l’AFAD s’est littéralement effondrée durant la phase retour. Manque de fraîcheur physique ? C’est possible surtout que les Académiciens avaient débuté leur pré-paration de la saison à seulement 20 jours du coup d’envoi de la L1.

 

Tanda a frôlé la relégation

Pour l’AS Tanda, la saison 2017-2018 sera à vite oublier. En effet, double championne de Côte d’Ivoire, 2015 et 2016, la formation du Zanzan a manqué de régularité cette année en Ligue 1. Et cela a failli lui coûter très cher car l’équipe du président Yoboua Cévérin l’a échappé belle en frôlant la relégation. En effet, l’AS Tanda a terminé la saison à la 11e place du championnat avec 28 points – 3. Pour sûr l’équipe phare de la région du Gontougo aura vécu sa pire saison depuis qu’elle a accédé à la Ligue 1 au terme de la saison 2013-2014. Tenez, Tanda n’a enregistré que 5 victoires pour 13 nuls et 8 défaites. Et en inscrivant 16 buts seulement en 26 journées, les poulains de Kessié Gervais possèdent la deuxième attaque la moins prolifique de la saison. Seul fait notable en encaissant 19 buts, les protégés de Yoboua Cévérin ont fait preuve de solidité défensive dans cette Ligue 1. C’est certainement ce qui leur a permis de se sauver de la descente aux enfers.

 

Stade, retour au purgatoire

Le Stade d’Abidjan qui se savait très attendu dans cette Ligue 1 est hélas carrément passé à côté de la plaque au terme de l’exercice 2017-2018. En effet, les Stadistes ont terminé à la 13e place du classement avec 22 pts-17 qui plus est, avec un bilan famélique de 5 victoires 7 nuls et 14 défaites. Résultat des courses. Le Stade retourne au purgatoire, deux ans seulement après l’avoir quitté. Qui aurait imaginé un tel scénario en début de saison ? En tout cas, c’est bien pour la deuxième fois que les hommes du président Aduo Luc iront fourbir leurs armes en Ligue 2. Il faut dire que les Bleu et Rouge n’ont pas tenu leur rang cette saison. En effet, deuxième mauvaise défense avec 33 buts encaissés, c’est en attaque qu’ils ont le plus péché avec seulement 26 buts marqués. Soit une moyenne de 0,50 but par match. Autant dire que l’équipe récolte le fruit de son inconstance tout au long de la saison. Et quand on sait que les Stadistes avaient démarré le championnat par une défaite à Bouaké FC (0-1), les choses ne pouvaient en être autrement que de mal en pis. Autant dire sans risque de se tromper que les Bleu et Rouge méritent amplement leur 13e place, synonyme de descente aux enfers.

 

Séwé, « la mort » d’un ancien champion

En ouvrant sa saison 2017-2018, le Séwé Sport de San Pedro était en tout cas loin de s’imaginer qu’il allait subir une telle désillusion. Résultat des courses ? Au bout d’un parcours chaotique, sanctionné par 3 succès, 11 nuls contre 12 défaites, la formation du président Eugène Diomandé a bouclé sa saison à la dernière place du classement avec 20 pts- 16. Et une descente aux enfers 10 ans après. Un coup dur et une vraie désillusion pour cette formation triple championne de Côte d’Ivoire en 2012, 2013 et 2014. Et la défaite concédée face au champion en titre, l’Asec Mimosas lors de la 25e journée (1-2), avait automatiquement condamné les Sewekés en Ligue 2. Mauvaise attaque par-là avec seulement 14 buts, mauvaise défense par-ci, avec également 30 buts encaissés, les poulains de Naliali Gli ne pouvaient que connaître ce triste sort. Après avoir régné sur le football ivoirien de 2012 à 2014, le Sewé Sport de San-Pedro sort ainsi par la petite porte. Une fin sans gloire, ni honneurs.

 

 

 

 

 

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password